« Nous savions déjà que les facultés d’histoire servaient de vivier électoral pour les syndicats étudiants classés à gauche et les partis assimilés. Nous savions que ce genre d’endroit était propice à toutes sortes de propagandes anti-FN, même venant de la part de professeurs. Mais nous n’imaginions pas encore la teneur des propos tenus. Il faut l’avouer, les discours à l’égard de Marine Le Pen, du Front National ou du mouvement patriote s’apparente plus à une entreprise stakhanoviste productrice de sottises qu’à une réécriture du J’accuse de ZOLA.

Par exemple, dans un cours d’histoire contemporaine, un professeur enseignait la période de la Deuxième Guerre Mondiale, où il y fit les pires amalgames. Il a tout d’abord rejeté toute la responsabilité de la défaite de la France en 1940, de la collaboration et celle de la présence de l’antisémitisme à la droite. La gauche a, bien entendu, une énorme part de responsabilité dans les tragiques évènements des années noires : point que le professeur a décidé de nier. Le comble de cette logorrhée pro-socialiste fut atteint lorsque ce professeur, manifestement étriqué, prononça textuellement la phrase : « La politique de l’extrême droite est la même depuis Pétain […] Marine Le Pen since* 1939 « . Outre l’anglicisme pitoyable, la référence nauséeuse et les raccourcis outranciers, la bêtise fut, hélas, encore au rendez-vous, au grand damne de la culture politique.

Autre intervention remarquée : celle d’un professeur, qui, exerçant des fonctions exécutives au sein de l’Université, a déclaré en cours magistral qu’il n’embaucherait jamais une personne votant FN au motif qu’il ne s’entendrait pas avec elle. Curieuse interprétation de l’égalité républicaine, n’est-il pas ? Nous faisons remarquer que la discrimination à l’embauche pour motif politique est passible d’une peine au pénal.

Ajoutons à cela le mépris d’un responsable local de l’UNEF qui déclara que les étudiants en droit étaient des « fachos » et des « faux-cul », les livrets de la CIMADE distribués dans les lycées et la propagande gauchiste et mensongère dans les amphithéâtres d’histoire, et nous pouvons affirmer que tout est permis avant les régionales pour déstabiliser les jeunes ».

*Since = depuis