« Il est maintenant bien connu sinon accepté que le maire de Saint-Cyprien a acheté une loge privée à l’USAP, moyennant la modique somme de 40 000 euros. 

Cette loge, payée par nos impôts bien sûr,  est, parait-il,  destinée à promouvoir l’image de Saint-Cyprien la Sportive. Grâce à cette très belle initiative Saint-Cyprien la Généreuse  bénéficiera également d’une centaine de places à disposition des habitants désireux d’assister à un match après demande et inscription sur listes d’attente.

Tout semble s’expliquer cependant si on considère les impératifs de carrière de l’intéressé.  Cette loge d’évidence lui offre l’opportunité de paraître, de gesticuler, et de se montrer généreux (avec l’argent des autres !).

Nous félicitons donc M. Del Poso de la part de tous les contribuables cyprianais qui  constatent une fois encore que le maire cerne bien les besoins de notre ville, lequel maire qui remercie en retour ces mêmes contribuables de financer sa carrière politique.

Mais à cela s’ajoute une information surprenante au culot inattendu : l’épouse de notre maire est devenue, sans aucune autre légitimité politique que son nom de femme mariée, la suppléante du candidat aux sénatoriales  Jean Sol, candidat aperçu dans la loge, aux côtés du maire, pour assister à la rencontre Perpignan- Nevers .

Les LR’66 n’ont pas compris ou font semblant de ne pas comprendre que les citoyens en ont assez de voir « les femmes de », « les enfants de » occuper des postes dans le monde politique à des fins (…).

Je demande aux grandes électrices qui, durant tout un mandat, s’impliquent sur le terrain, dans les associations, dans leur parti politique ( LR ), de se sentir plus légitimes que Mme Del Poso pour être suppléante de Jean Sol, et donc de faire barrage à cette candidature le 24 septembre.

Ce Monsieur Sol en question qui étrennait par là-même en compagnie politicienne l’écrin payé par nos impôts.  Saint-Cyprien la Muette va-t-elle apprécier ? Rien de moins sûr.

En attendant, Saint-Cyprien la Pauvrette n’est riche que de discours. S’y ajoutera la reconnaissance de M. Sol si le nom de « Del Poso » est un sésame suffisant. Là encore, rien de moins sûr ! ».

Claudette GUIRAUD, conseillère municipale d’Opposition.