Elargissement de l’Europe, oui, mais…
(Par Claude Barate, ancien député des P-O, ex maire-adjoint de Perpignan)

 

 

-« Depuis que Poutine veut reconquérir les pays de l’ancien empire soviétique, une réaction salutaire s’est enclenchée .A la demande de ces pays agressés, l’Europe et l’OTAN se mobilisent pour leur venir en aide, notamment au plan militaire.
C’est dans ce contexte que l’Ukraine et la Moldavie ont souhaité bénéficier du statut de candidat à la rentrée dans l’Union Européenne, ce qui leur a été accordé par les vingt-sept pays à l’unanimité.
Il était impossible à l’Europe de rejeter une telle demande, dans un tel contexte. Pour autant cette future adhésion est-elle souhaitable ? Comme dans toute chose, il y a dans une décision de ce type, des aspects positifs et des aspects négatifs.
Au plan négatif pour la France, on peut compter le déplacement du centre de gravité du nouvel ensemble, qui s’écarte de l’Ouest pour se rapprocher de l’Est ce qui conduit de facto à marginaliser notre pays. On peut également être certain d’une aggravation de la lourdeur des prises de décisions, en même temps qu’une plus grande difficulté à intégrer des cultures, qui, si elles ont les mêmes fondements n’en sont pas moins différentes.
Au plan positif, on trouve l’essentiel :
L’unification d’une Europe qui a vocation è s’étendre « de l’Atlantique à l’Oural » suivant l’expression du Général de Gaulle, une Europe composée de pays qui ont des racines communes, gréco-romaines et judéo-chrétiennes, une Europe, qui suivant l’expression de Benoit XVI, résulte de « la rencontre entre Jérusalem, Athènes et Rome, entre la foi au Dieu d’Israël, la raison philosophique des grecs et la pensée juridique de Rome. »
En tout cas une Europe de la démocratie et de la liberté des hommes apportée par la culture chrétienne.
L’agrandissement de l’Europe, c’est aussi la puissance démographique, face à la Chine, l’Inde, les Etats-Unis ou encore le Brésil…
C’est également un espace économique plus fort face à la concurrence mondiale,
Enfin c’est une capacité de défense, par la construction du pilier européen de l’OTAN.
Mais attention, la tâche sera difficile.
Même si nous avons des racines communes, si nous défendons les mêmes valeurs démocratiques et de liberté, nous ne sommes pas tout à fait les mêmes. Suivant l’expression imagée, nous habitons tous dans la même rue, mais dans des maisons différentes…..
Il faudra construire et unifier l’Europe en respectant les Nations, les coutumes des peuples. Il faudra « laisser du temps au temps » suivant la belle expression de François Mitterrand.
Mais laisser du temps au temps, entraine comme conséquence que tous les pays de cette grande Europe ne peuvent pas avancer à la même vitesse. Emmanuel Macron a raison de proposer la création d’ « Une communauté politique Européenne ». Il reprend en cela, l’idée déjà avancée par F Mitterrand et E Balladur, d’une Europe à plusieurs vitesses.
D’abord une Europe de la défense, en capacité de la protéger contre les régimes autoritaires (Russie, Chine…), de protéger aussi, les pays de l’Afrique du Nord, du Sahel ou de l’Afrique Noire contre la volonté d’hégémonie de l’Islamisme radical d’essence anti occidentale.
Ensuite une Europe des droits de l’Homme, de l’égalité entre hommes et femmes, de la dignité de tous, et dans laquelle l’homme doit être au centre des décisions politiques.
Enfin, une Europe économique et sociale qui n’ait pas comme seule préoccupation, l’ouverture au monde et les bénéfices des grandes entreprises, mais la prospérité et la protection de ces citoyens.
Une Europe qui s’oppose à la Russie de Poutine mais qui ait la main tendue à une Russie démocratique, imprégnée de nos valeurs ce qu’elle finira d’être un jour… de l’Atlantique à l’Oural ».

 

C.B.