Les vœux à la population par un maire devraient être un moment fort et intime. Un moment de rassemblement entre lui-même, les élus -tous les élus- et la population. Il ne devrait jamais être un règlement de compte, ni personnel ni politique, comme ce fut hélas le cas ce 11 janvier 2019 à Argelès-sur-Mer.

Tout le monde, ou presque, a connaissance de la condamnation de l’actuel maire d’Argelès-sur-Mer, Antoine PARRA, par le Tribunal de Grande Instance de Perpignan (TGI), en avril 2018. Condamné pour n’avoir pas respecté ni les conditions ni le mode d’utilisation du permis de construire d’un gîte rural personnel, délivré à la famille PARRA. Puis rappelé à l’ordre cet été par le Préfet après avoir construit à son profit, sans permis, une piscine puis avoir déposé ensuite à la mairie un permis de construire mensonger alors qu’il était déjà maire ! Résultat : il a dû démonter l’un et l’autre.
Tout le monde a constaté que malgré tout il n’a pas démissionné pour permettre à notre commune d’avoir un maire digne et respecté à sa tête.

Je n’oublie pas non plus mon engagement politique, le bon comme le moins bon, et mon différend avec Pierre AYLAGAS en 2014.
Mais il m’est impossible par honnêteté de laisser sans réponses les propos de l’actuel maire tenus sur les mandats qui ont précédé son avènement en 2015.
On peut s’interroger sur ses motivations et son honnêteté lorsqu’il a accepté d’être membre de la liste menée par Pierre AYLAGAS, en 2014, sans qui il ne serait rien en politique…

Après Jean CARRèRE, élu de 1983 à 2001, Pierre AYLAGAS a été élu à chaque élection au premier tour – en 2001, 2007 et 201 – par une large majorité d’Argelèsiens. Contrairement à Antoine PARRA, seulement désigné en 2016 par le conseil municipal en cours de mandat.
Pierre AYLAGAS n’a jamais été condamné à titre personnel ou familial par la Justice pour des affaires concernant la mairie et notamment l’urbanisme ; contrairement à l’actuel maire.
Il a toujours respecté son prédécesseur Jean CARRèRE en assumant tous les choix passés ; contrairement à l’actuel maire qui croit que l’Histoire d’Argelès-sur-Mer commence avec lui.
Pierre AYLAGAS a toujours fait en sorte qu’Argelès-sur-Mer soit une commune respectée (et respectable !) par tous les partenaires institutionnels ; contrairement à l’actuel maire qui isole notre commune, jour après jour, saison après saison, conseil municipal après conseil municipal.
Pierre AYLAGAS a respecté l’essentiel des programmes et des engagements pour lesquels il a été élu ; contrairement à l’actuel maire qui détruit et construit sans concertation et sans tenir compte des impacts économiques, environnementaux, sociaux et « de voisinage ».
Et Pierre AYLAGAS a gardé (de 2001 à 2016) sa majorité municipale unie dans l’intérêt général, contrairement à l’actuel maire qui l’a divisée en moins de deux ans !
Pierre AYLAGAS a enfin laissé des finances saines en 2016, pour la réalisation des travaux prévus jusqu’en 2020. Il en sera autrement à la fin du mandat de l’actuel maire quoique raconte ce dernier.
Soyez assurés que le moment viendra bientôt de faire le bilan des mandats de Pierre AYLAGAS ; la comparaison avec l’actuel maire nous réservera bien des surprises.

En 2014, je n’ai pas souhaité me représenter volontairement laissant au maire tête de liste et élu, puis à l’actuel maire dauphin le soin d’assumer leurs choix…
Aujourd’hui avec sa condamnation il en va autrement !

Notre commune mérite un maire au comportement exemplaire, défenseur des valeurs républicaines, soucieux du bien collectif. Un maire porteur d’un projet réfléchi au service de tous les Argelésiens puis validé par leur vote. Un maire qui s’efface derrière ses intérêts personnels dans un souci d’efficacité et de respect des lois de la République. Un maire entouré de personnalités dignes, libres et compétentes.
Bref un nouveau maire, une nouvelle équipe qui rassemble.

C’est pourquoi en travaillant à vous proposer une réelle alternative politique d’union et ouverte symbole de renouveau et d’espoir pour notre commune en 2020, c’est avec sérénité et confiance que j’adresse à chacune et chacun d’entre vous mes meilleurs vœux de santé, réussite et bonheur pour 2019.

Charles CAMPIGNA,
Candidat aux élections municipales de 2020 sur la commune d’Argelès-sur-Mer..