-« Le véritable visage de la Majorité municipale d’Argelès-sur-Mer.
Saisonnière depuis 2006 le contrat de Marie-Caroline Bodinier-Rondel n’a pas été renouvelé ? Elle vient d’être remerciée sans motif, sans raison, après avoir tenu le guichet de La Poste à la Plage pendant 14 étés !!!
Quelle en est la raison exacte ?
Marie-Caroline n’est autre que la belle-fille de Marie-Christine Bodinier, qui a été candidate aux dernières élections départementales en binôme avec le maire de Collioure, Guy Llobet, sous l’étiquette socialiste face à Julie Sanz, maire-adjointe du maire d’Argelès-sur-Mer, Antoine Parra
Est-ce là LA raison exacte ? Faut-il faire un rapprochement ? Faut-il y voir une fâcheuse et troublante coïncidence ?
Si tel était le cas – mais on n’ose l’imaginer un seul instant -, ce serait alors là une initiative scandaleuse et surtout dangereuse pour notre démocratie. Est-ce un crime d’être candidat ? Ou alors « être candidat » est une façon de faire vivre encore mieux notre démocratie en toute liberté ?…
Cette façon d’agir est insupportable et inadmissible.
En tant qu’élu du peuple, élu républicain, je suis choqué, révolté par de tels comportements.
Ces manigances d’un autre temps – si elles s’avéraient exactes, confirmées – ne grandissent pas les élus que nous sommes tous !
Les Argelésiennes et les Argelésiens ont le droit de savoir, le droit de connaître les raisons qui ont conduit leur maire à sanctionner ainsi Mme Marie-Caroline Bodinier-Rondel. M. Parra doit s’en expliquer publiquement, c’est son devoir. Les syndicats doivent également réagir.
Le cas échéant, si la raison exacte était motivée, je ne manquerai pas de faire part à la présidente du Département66, Hermeline Malherbe, ainsi qu’à la présidente de la Région, Carole Delga, de ce type de stratagème politicard issu des rangs des élus de la Majorité du conseil municipal d’Argelès-sur-Mer.
Quand le maire d’Argelès refuse de serrer la main à un chef d’entreprise pour la seule et unique raison qu’il était sur la liste « Argelès C’est Vous », comme il l’a fait récemment, cela est tout aussi condamnable.
Ne nous étonnons pas ensuite de l’abstention massive aux élections ou du vote extrémiste, auquel ces élus contribuent lamentablement par leurs agissements insupportables et sectaires.
L’abstention bat tous les records, et demain il n’y aura pas de candidats de peur que nos enfants, petits-enfants soient les cibles d’élus sans scrupules.
Quelle honte !

Au fond de moi je suis malheureux, inquiet, écoeuré, mais aussi encore plus motivé pour défendre les valeurs républicaines.
Vous pouvez compter sur moi ! ».

 

Charles Campigna, conseiller municipal d’opposition d’Argelès-sur-Mer.

 

*Ndlr. En l’occurrence il s’agit d’un courriel adressé ce jeudi 8 juillet 2021 aux élus, ainsi qu’aux médias, dont nous avons été destinataires.