Je remarque que dans le département nous avons des artistes avec de grands talents et certains reconnus sur la scène internationale, je pense là plus particulièrement aux chanteurs Cali et Alexandre Guerrero, mais nous pourrions y ajouter d’autres nombreux talents parmi les auteurs, compositeurs et interprètes issus du « 66 ».

Ces artistes-là, nos artistes d’Aqui, ont eux-aussi connu et subi la fermeture des salles de spectacle, l’annulation de concerts, sans pour autant pratiquement pas ou voir pas du tout reçu les aides de l’Etat… et surtout, dans le département des Pyrénées-Orientales, d’où je le rappelle ils sont originaires, personne ne les aident à se produire.

On entend souvent qu’il faut « consommer français ou local », ou encore dans le département terroir mais force est de constater et de regretter que nous ne sommes pas du tout dans ce registre !

En effet, on préfère certes faire venir des artistes qui ont déjà eu leurs heures de gloire et bâti leur fortune dans les années 80, par exemple (allusion à la Ville d’Argelès-sur-Mer en autre ou le concert de jazz à Alénya, à Canet-en-Roussillon avec Sao Bekeza, etc.-etc.). Aucun chanteur catalan à l’affiche ! Alors que, peut-être, certainement non ?, la priorité aurait dû être là ! Lors des réceptions officielles, ces Municipalités-là vont-elles remplacer nos excellents vins doux naturels – banyuls, maury et rivesaltes -, par du vin de Porto, de Madère, par du muscat de Beaumes de Venise, du muscat de Samos ou encore du Marsala ?

Et pourtant nos talents locaux ont réellement besoin de nous. Pour certains d’entre eux, cette saison aurait pu leur donner une bouffée d’oxygène financièrement… et un bonheur pour eux d’être sur scène avec un public qui leur a tant manqué durant pratiquement une année !

R.G.