Au détour d’une rue, à Perpignan, je rencontre un Chibani, 84 ans, arrivé à l’âge de 19 ans d’Algérie pour travailler dans les champs agricoles, dans les chantiers de BTP, etc.

Venu à 19 ans, car la France avait besoin d’ouvriers du Maghreb, ce brave homme a sacrifié toute sa vie pour la France. Il a une petite retraite car près de vingt ans de travail sans être déclaré, ses patrons malhonnêtes ont profité de son analphabétisme pour ne pas le déclarer…

Très bouleversée par ses vêtements sales, ses chaussures trouées, je l’invite à me suivre au bureau de l’association pour lui donner des vêtements neufs et chauds, des denrées alimentaires ainsi qu’une couette et un oreiller. Je lui propose de l’accompagner en voiture chez lui et arrivée dans son petit studio je suis restée pétrifiée : odeurs nauséabondes, le studio est rongé par l’humidité, fenêtre cassée et ouverte au grand vent. Le studio est dans un état d’insalubrité innommable, inqualifiable. Est-ce normal que ce pauvre Chibani soit dans cette situation ?
L’ association Franco-Algérienne 66 lance un appel aux entreprises, aux bonnes volontés et à la générosité des personnes pour nous aider à rendre plus vivable ce petit studio ».
*Aïcha Azi, présidente de l’association franco-algérienne66. Page Facebook : association franco-algérienne 66; Téléphone 04 68 59 03 77. Adresse : 52 rue Maréchal Foch, 66000 Perpignan.