(Communiqué)

 

_« Indignation face à l’attaque de militants d’extrême droite contre les élus à l’Hôtel de Région de Toulouse. Une attaque menée par plusieurs militants du groupuscule d’extrême droite Action française a eu lieu ce 25 mars dans l’hémicycle de l’Hôtel de Région de Toulouse, au moment où les conseillers régionaux étaient réunis pour leur assemblée plénière
Les élus communistes et apparentés condamnent sans appel ce déchainement de haine. Nous nous indignons de ces méthodes anti-démocratiques, qui caractérisent l’action de nombreux groupuscules d’extrême droite, nationalistes. Nous dénonçons l’agressivité sans commune mesure de ces individus, qui ont pu être refoulés par les agents de sécurité, dont nous saluons le professionnalisme.
Ces factieux ont déployé une banderole de revendication et appelé au meurtre (« mort aux islamogauchistes »), avant de se rendre, pour certains, dans les étages de l’Hôtel de Région. Ces faits sont graves. Les discours de haine, les menaces physiques contre des élus, n’ont pas leur place dans la République. Nous soutenons la volonté de Carole Delga, présidente de Région, d’intenter des poursuites en justice contre les auteurs de ces violences.
Notre société est meurtrie par ces dérives racistes, de repli sur soi et d’intolérance aux idées républicaines. Il est grand temps de tirer la sonnette d’alarme, de ne pas banaliser ces attaques contre la démocratie, de ne rien céder face à la haine et aux méthodes de l’extrême droite.
Il faut pointer la responsabilité du gouvernement dans ce climat nauséabond, lui qui attise les antagonismes dans le débat public et s’en prend à des organisations politiques et syndicales pour servir des intérêts politiciens ».