Incroyable mais vrai : avant-hier soir, 750 invités (dont certains élus et de très nombreux décideurs) ont répondu à l’appel de l’UPE’66 – l’Union Pour l’Entreprise des Pyrénées Orientales – qui fêtait son 110ème anniversaire, à Toulouges, dans un ancien mas agricole qui aurait été transformé « illégalement » en un superbe lieu commercial pour accueillir mariages, événements festifs, congrès…

« Illégalement » parce que le nouveau propriétaire du Mas Riere serait en procès avec la municipalité de Toulouges « pour avoir acquis une propriété à l’activité liée uniquement à l’agriculture et l’avoir aménagée sans autorisation en espace de restauration, entre autre »

De source généralement bien informée, l’endroit n’aurait jamais reçu l’aval de la Commission départementale de sécurité pour attester de sa mise en conformité avec sa nouvelle destination commerciale… et donc pour recevoir du public.

Ce serait là la raison pour laquelle, d’ailleurs, plusieurs personnalités locales auraient boycotté la manifestation d’avant-hier soir, à commencer par le préfet des P-O, Philippe VIGNES, et le député de la 1ère circonscription, Romain GRAU (LREM).