Ils étaient environ 200 militants, hier soir, à Toulouges, à assister à un conseil fédéral de la Fédération catalane du Parti Socialiste (PS), au cours duquel Julien BARAILLé, conseiller municipal d’Opposition de Prades-en-Conflent a été désigné Directeur de la campagne présidentielle du candidat socialiste Benoît HAMON dans les P-O, tandis que la 1ère secrétaire fédérale et secrétaire d’Etat en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Ségolène NEUVILLE, serait mandataire du candidat.

L’objet de ce Conseil, vous l’aurez compris, était de mettre tout le poids de la dite fédération PS au service du candidat vainqueur de la primaire à gauche, Benoît HAMON.

Ni facile, ni évident, quant on sait qu’à 99,99% – c’est une image – les élus socialistes roussillonnais avaient apporté (à l’exception de Julien BARAILLé justement et d’une poignée d’autres illustres inconnus à gauche) leur (entier) soutien à l’ex 1er ministre Manuel VALLS.

Certains d’ailleurs, hier soir, s’en sont souvenus, et n’ont pas hésité à chahuter les « ténors » (n’exagérons rien, le poids des mots…) socialistes locaux, comme le député de la 1ère circonscription des P-O, Jacques CRESTA, qui a littéralement été hué par quelques uns dans « son » public… lui reprochant de ne pas démentir les propos qui circulent dans certains medias locaux et lui attribuant l’intention de rejoindre le « camp MACRON » ? A moins que ce ne soit son positionnement face à l’éventualité de la perspective d’une mise en place d’un Programme Commun (version 2017) entre HAMON, MéLENCHON et le candidat écologiste JADOT ? Langue au chat…

Seule certitude : le principal intéressé, ancien 1er secrétaire fédéral lui-même, devra vite s’expliquer pour ne pas laisser la confusion l’emporter et le déstabiliser, sachant que Jacques CRESTA nous a souvent démontré qu’il s’avait se sortir – avec succès – des situations les plus compliquées et les plus complexes, tout en restant droit dans ses convictions.

A noter qu’aucun élu socialiste de la Côte – Argelès-sur-Mer, Collioure… – n’a assisté à ce conseil fédéral : vous avez dit « bizarre » ?, comme c’est (effectivement) bizarre !