Communiqué

 

 

« Dans un communiqué de presse des élus d’opposition de la Ville de Toulouges (y lire Laurent Rosello !) paru sur le site ouillade.eu le 11 juillet, un certain nombre de mensonges (utilisons les termes adéquats plutôt que Fake news) ont été proférés :

 

– On peut tout d’abord y lire que la liste « Encore et Toulouges » avait toute légitimité à exercer un recours.
Or, nous avons pris renseignement auprès de la préfecture pour toute action durant la campagne, tout a
été fait dans les règles.
– M. Rosello évoque ensuite les commissions communales. La loi a, encore une fois, été respectée et nous
sommes même allés au-delà puisque nous avons fait voter la présence d’un membre de l’opposition au
sein de l’OMJC ce qui n’était pas obligatoire. De plus, nous avons nommé des personnes qualifiées au
CCAS et à l’OMJC, présentes sur la liste « Encore et Toulouges » ; là non plus, nous n’avions aucune
obligation.
– Enfin, le summum est atteint concernant les indemnités. Comme tous les Toulougiens pourront le vérifier
sur le site de la mairie, nous avons baissé les indemnités de chaque élu par rapport à la précédente
mandature.
En effet, le 4 mars 2014, M. Rosello et tout le conseil municipal de l’époque votaient les indemnités
suivantes (base indice brut 1025) : maire 55%, 1er adjoint 22%, autres adjoints 18,155%, conseillers délégués 6,614% tout en fixant la majoration de 15% au titre de la commune chef-lieu de canton au maire et adjoints. (Les indemnités de monsieur le maire baissant à 49,5% le 12 mai 2015 suite au cumul de conseiller départemental et président de
l’UDSIS).
Le 10 Juillet 2020, la nouvelle municipalité a fait voter sur la même base (indice brut 1025) les indemnités
suivantes : maire 54% (-1%), 1er adjoint 19% (- 3%), autres adjoints 17% (-1,155%), conseillers délégués 3% (-3,614%) tout en fixant la majoration de 15% au titre de la commune chef-lieu de canton au maire et adjoints.

 

Encore une fois la preuve est là : nous sommes face à un politicien rompu aux mensonges et qui ne
s’intéresse qu’à son porte-monnaie. C’est sans doute la raison pour laquelle il a demandé à ce que les élus
d’opposition soient rémunérés à 6% afin de limiter sa perte financière. En revanche, vous ne trouverez
trace dans aucun compte rendu de 2014 à 2020 d’un quelconque intérêt de M. Rosello à dédommager les
conseillers municipaux non délégués qui faisaient pourtant partie de sa majorité. Charité bien ordonnée
commence par soi-même !
En conclusion, nous ne laisserons plus passer un seul mensonge. Nous avons basé notre campagne sur l’écoute
des Toulougiennes et des Toulougiens, cela restera le fil conducteur de notre mandat. Mais nous dénoncerons
les personnes mal intentionnées, qui veulent du mal à notre ville dans leur propre intérêt personnel et qui ont,
par conséquent, beaucoup à perdre ».

Nicolas Barthe, maire de Toulouges