Jacques Cresta (PS), député de la 1ére circonscription des Pyrénées-Orientales, était au côté de la Secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et à lutte contre l’exclusion, Ségolène Neuville, afin de visiter l’EHPAD Francis Panicot de Toulouges à l’invitation du maire de la commune et Président de cette résidence, Jean Roque (PS).

Accompagné par le directeur Stéphane Leguevaques, le parlementaire et la Secrétaire d’Etat ont rencontré plusieurs résidents et ont pu échanger avec eux sur leurs conditions de vie au sein de cet établissement qui est reconnu sur tout le territoire des P-O  pour la qualité de son accueil et de ses services.
Mais cette rencontre était également l’occasion pour le chef d’établissement de faire part « de difficulté financière que rencontrent globalement les maisons de retraite et tout particulièrement celle, comme à Toulouges, qui voit la moyenne d’âge de leur résidents élevée et avec des pathologies de plus en plus lourde qui nécessitent un encadrement important. De plus la complexité des tâches et la dépendance croissante des personnes impactent directement sur la santé des personnels encadrant et tout spécialement les aides soignants qui voient les accidents de travail liés à des troubles musculo-squelettiques (TMS) augmenter de manières importantes impactant directement le budget de la structure devant assurer le remplacement du personnel ».
Des actions sont mises en oeuvre pour prévenir ces accidents mais elles nécessitent un budget important, que les établissements ne peuvent financer sans impacter directement le prix du tarif jour pour les résidents. Afin de préserver le caractère social des structures EHPAD, le chef d’établissement souhaitait sensibiliser la ministre afin de pouvoir obtenir des financements exceptionnels permettant à cette structure de pouvoir évoluer et s’adapter afin de toujours mieux prendre en charge ses résidents.