Le 28 juin dernier, lors du second tour des élections municipales, les Toulougiens ont donné leur confiance à Nicolas Barthe et son équipe pour porter un nouveau projet à Toulouges : améliorer la sécurité, protéger leur environnement, mesurer avec réflexion l’accueil de nouveaux habitants, donner une nouvelle dynamique à ce territoire…

 

 

Dès leur prise de fonction, le nouveau maire et ses élus ont été « surpris par les modes de gestion en place et attentifs aux alertes des services ». Cette inquiétude s’est ajoutée à leur volonté de travailler sur des bases saines et d’identifier leurs marges de manœuvre.

Ils ont donc engagé sans tarder un audit financier et organisationnel, réalisé par le cabinet toulousain Willing afin qu’il n’y ait aucune interférence locale ni soupçon de partialité. Cette étude a duré quatre mois et le verdict est sans appel. Quatre mois d’analyse, de comparatif avec des communes similaires, de consultation des agents… Les conclusions sont surprenantes et décevantes.

Depuis trois ans, la commune vit dangereusement au-dessus de ses moyens

La commune a une épargne négative avec des charges fixes très importantes. Un exemple marquant : environ 60 % de masse salariale alors que la moyenne est à 48% pour les communes similaires. L’audit alerte aussi sur une capacité de désendettement dépassant les dix ans en 2019, alors que la moyenne est de six ans au niveau départemental et de quatre ans au niveau national, pour les villes similaires. En ce qui concerne l’analyse organisationnelle, le fonctionnement interne à Toulouges est comparé à celui des communes des années 1970 …

A cela s’ajoutent deux autres difficultés financières, récemment mises à jour…

-D’une part, l’Etat réclame une amende annuelle de 77 000 euros, pour ne pas avoir réalisé le nombre de logements sociaux exigé par la loi SRU : les nouveaux élus ont demandé un recours gracieux.

-D’autre part, le réseau d’eau potable s’avère défectueux par manque de travaux de rénovation ces six dernières années : 47 % d’eau potable sont perdus alors que d’autres communes de même strate n’en perdent que 25%.

Le document pourra prochainement être consulté sur le site internet, en accès libre.

Nicolas Barthe et ses élus considèrent « Que Louis Caseilles avait laissé une ville saine financièrement »

En six ans, cette assise financière a décliné. La nouvelle équipe ne veut pas laisser une ville s’affaiblir car les bons choix n’ont pas été faits aux bons moments. Ils ne veulent pas non plus d’une ville qui vivote alors que les communes voisines ont su dynamiser leur gestion.

« L’objectif essentiel de cet audit est de redresser la situation et de dégager des marges de manoeuvre pour investir et évoluer en traquant les pistes d’économies, en s’appuyant sur la fiscalité, en cherchant des subventions et des partenaires », précise Nicolas Barthe.  Et le maire d’ajouter : « La nouvelle équipe municipale, ainsi que les agents de la commune, travaillent déjà ensemble pour assainir la gestion de la ville et développer encore la qualité de vie à Toulouges ».