Communiqué de presse des élu-e-s

du groupe PCF-Front de gauche

du Conseil départemental des Pyrénées orientales

« Les élus du groupe PCF-Front de gauche au conseil départemental se sont adressés, par écrit, à la Ministre de la santé afin de l’alerter sur l’avenir du centre hospitalier de Thuir et sa situation financière. Ils ont également interpellé, sur le sujet, le conseil départemental qui préside le conseil de surveillance de l’Hôpital.

Si l’Etat, via l’Agence Régionale de Santé n’intervient pas rapidement en accordant les moyens budgétaires à l’Hôpital de Thuir, c’est son fonctionnement et la qualité du service rendu aux patients qui seront fragilisés.

L’ARS a reconnu la sous dotation du budget de l’hôpital et son besoin immédiat de personnels. Elle doit tenir ses engagements pris en février dernier, suite à la mobilisation des personnels et de leurs syndicats, de financer notamment les 25 postes de remplacement manquants et un rebasage de 2 millions d’euros du budget de l’hôpital.

Par ailleurs, le Ministère de la Santé doit absolument accorder le statut de communauté psychiatrique de territoire pour l’Hôpital de Thuir, compte tenu de sa spécificité, à savoir la psychiatrie. Sans cette reconnaissance, c’est in fine, l’absorption de cette structure par d’autres plus grosses, et une baisse de la qualité des soins et des conditions de travail, déjà délicates, qui se produira ».

Françoise Fiter, Présidente du groupe PCF-FdG, Vice-présidente du CD 66

Lola Beuze, Conseillère départementale,

Nicolas Garcia, Vice-président du CD 66,

Rémi Lacapère, Conseiller départemental,

Edith Pugnet, Vice-présidente du CD 66,