Communiqué de presse


« Lors des deux réunions organisées par l’association PMCV ce mercredi 13 mai à Baho,  le point a été fait sur la communication de concertation SNCF Réseau  lors de laquelle M. Edouard PARANT a présenté le projet  sous le slogan   «A deux c’est mieux » et vendre la mixité sous un angle nouveau  « Les TGV voyageurs en Gare Centre »,

 « le Fret  international sur le tracé Rivesaltes – Le Soler »,

Tout en omettant de dire que grâce à ce tracé les trains voyageurs pourront se passer de la Gare Centre.

Quelques précisions : Nous ne reviendrons pas aujourd’hui sur l’ensemble des arguments qui  démontrent l’intérêt du tracé Gare Centre pour Perpignan  et  le Roussillon, a contrario nous rappellerons que le tracé SNCF Rivesaltes – Le Soler  présenté essentiellement pour le fret international,  donc sans aucun intérêt pour notre économie locale, créera une cicatrice irréversible dans notre plaine et détruira  20 km de territoire viticole.

Par ailleurs, en complément d’informations avancées contre le tracé Gare Centre nous rappelons la fausse rumeur qui fait croire que les TGV devraient  perdre  20 minutes à passer par Perpignan, alors qu’en réalité ils ne perdront que 7 minutes en s’arrêtant en Gare Centre et moins de 5 minutes en ne faisant que passer.

Depuis le mois de février, nous constatons un ensemble de faits qui troublent les esprits des citoyens et des élus par exemple :

SNCF Réseau demande à la Chambre d’Agriculture de se rapprocher des agriculteurs pour préparer soi-disant  l’étude des impacts sur le tracé pressenti alors que le tracé est en pleine concertation.

Des articles sur le fret fleurissent : Le fret au départ des ports espagnols – les investissements réalisés en Zone St Charles – autour de Tresserre et enfin par la situation de TP FERRO gestionnaire du tunnel du Perthus qui pleure le manque de train et demande des fonds aux gouvernements espagnol et français avant de déposer le bilan.

Ces éléments ne sont que la conséquence d’études préalables optimistes dirigées par des lobbys, car comment expliquer que malgré tous ces investissements on en soit là aujourd’hui.

En effet  M. PARANT Chef de mission SNCF Réseau précise d’une part  que « la ligne actuelle sera saturée en 2050 », ensuite que  «le fret en augmentation de 50 % ces dernières années représente 29 trains aujourd’hui et nous prévoyons une évolution de 15 % »  soit 34 trains, alors que d’autre part divers organismes crient «si l’on ne fait rien, en 2020 la ligne sera saturée » ou  « près de 200 trains fret traverseront le Roussillon »

Ces réactions, sont l’aboutissement de la mise en place de projets portés par des lobbys qui continuent  de pilonner  afin de faire valider un tracé fret destructeur  Le Soler- Rivesaltes de 500 à 600 millions d’euros, alors qu’une variante de 150 millions d’euros peut  se substituer à ce tracé spécifique tout en évitant  la Gare Perpignan Centre et retrouver comme prévu dans le projet SNCF la ligne actuelle Perpignan Narbonne.

Lors de la réunion du 13 avril dernier Monsieur Jean-Marc PUJOL s’est prononcé au nom de Perpignan et de l’Agglo Perpignan Méditerranée contre le tracé Rivesaltes-Le Soler et, pour le passage en Gare Centre par la voie actuelle renforcée. Nous soutenons cette décision. Cependant  aujourd’hui à un mois du COPIL du 17 juin nous ne connaissons toujours pas la position du Conseil Départemental.

Rappelons nous le « NON à la THT » a mobilisé tout le département pour sauvegarder notre paysage, qu’attendons nous pour entendre « OUI  au TGV – NON au tracé SNCF» afin  de valider unanimement une alternative à ce projet.

Il ne suffit pas de se faire élire pour défendre les intérêts de notre territoire, notre économie pour ensuite ne pas se déterminer face à des intérêts internationaux contraires à notre département. C’est le message envoyé par les participants à ces réunions qui s’amplifie de plus en plus face à l’absence régulière de nombre de nos élus qui, de fait ne s’impliquent  pas dans le projet.

Notre site TGV-Roussillon et notre mail « pmcv66@gmail.com » sont à leur disposition pour communiquer sur ce projet.

C’est pourquoi nous demandons solennellement à nos maires de Rivesaltes – Espira de l’Agly – Peyrestortes –Baixas – St Estève – Baho – Villeneuve de la Rivière et du Soler de créer un collectif pour rédiger une décision municipale commune à faire valider par l’ensemble de l’Agglo Perpignan Méditerranée, du Conseil Départemental et des maires de l’ensemble de la plaine du Roussillon.

Une pétition a été mise en place ces derniers jours et recueille déjà plus de mille signatures, nous en avons ouvert une complémentaire sur notre site Internet http://www.tgv-roussillon.fr/grande-petition/ pour la population du département.

Nous ne manquerons pas de faire le point sous quinzaine de la suite donnée par nos élus à nos demandes ».

 

« OUI AU TGV, NON AU TRACé SNCF, POURQUOI ? » ; ci-dessous les explications de l’association Protection & Maintien du Cadre de Vie (PMCV)

L’association PMCV a été créée à l’origine de la mission QUERRIEN au début des années 1990 comme  une force de proposition citoyenne afin que l’arrivée d’un tel projet se fasse dans le respect de chacun.

Devant l’impossibilité de mettre en œuvre notre étude compte tenu des contraintes de la ligne LGV et après quelques modifications du tracé sur le secteur Peyrestortes – Baho, nous avons  accepté le tracé P.I.G. sur notre département en 1995, tout en rappelant la nécessité de mettre en place une charte améliorée pour l’ensemble des riverains.

En son temps, ce projet représentait beaucoup d’espérance pour la population en terme économique, mais il s’est endormi.

 

Courant  2012, RFF remettait en cause ce tracé par la présentation d’un « tracé direct » encore plus pénalisant, suivi d’une possible mise en mixité de la ligne. Cette nouvelle situation n’était absolument pas acceptée par la population.

Nous avons donc repris le dossier pour le suivre et rendre compte.  Après analyse qu’avons-nous constaté :

1 – Qu’en 25 ans, rien absolument rien, n’avait été fait pour préparer l’arrivée de cette ligne, bien au contraire :

Ces dernières années d’importants investissements ont été effectués : rénovation et agrandissement de la gare voyageurs, complétée par la création de la gare centre TGV, cette gare aujourd’hui est au niveau de celle de Montpellier. Déplacement de la gare de marchandises en Z.I. St Charles et création de la plateforme multimodale à vocation européenne.

Le tout avec l’accord de RFF, l’ensemble de ces investissements récents représente entre 50-75 millions d’euros.

2 – Conséquence de cette situation : la création de cette ligne annihile tous ces investissements :

Au niveau LGV voyageurs : les lignes internationales nous éviteront, les touristes descendront à Montpellier ou en Espagne alors que notre économie a besoin d’attirer les touristes. La destination Perpignan est incontournable et indispensable.

De plus dans le dossier la « gare halte de Rivesaltes » est un mirage, aujourd’hui le terrain n’est pas encore trouvé, lors des dernières réunions SNCF Réseau la population n’en parlait même plus.

La Gare Centre  est définitivement actée par la population.

Au niveau FRET : la mise en place du fret international hors de notre plateforme multimodale à vocation européenne, acte sa mort à terme avec toutes ses conséquences. De plus quel que soit le sens aucun raccordement ne permet de rejoindre le tracé à partir de cette plateforme sans passer par la GARE CENTRE.

Ainsi une ligne de 15 km auquel s’ajoute 5 km de raccordement derrière Rivesaltes soit une cicatrice de 20 km de territoire viticole dans notre plaine pour le fret international d’un coût  de 500 / 600 millions d’euros, sans aucun intérêt pour notre région est inacceptable.

3 – La seule alternative acceptable est  le passage en Gare Centre par la voie actuelle renforcée pour la ligne LGV, complétée si nécessaire par une variante de 4 km  afin de prendre en compte l’évolution du fret pour éviter la Gare Centre.

4 – Concertation et procédure : Nous faisons toutes réserves sur la procédure menée par SNCF Réseau qui a mandaté les Chambres d’Agricultures pour une approche auprès des agriculteurs en indiquant : « votre exploitation a été identifiée dans l’emprise d’étude du tracé  pressenti », alors que la procédure du tracé ne se trouve encore que dans sa phase de concertation.

Nous nous limiterons à cette synthèse, mais sachez qu’après les deux réunions publiques SNCF Réseau des 13 et 28 avril en Roussillon et, le point fait avec la population, il a été décidé de mettre en œuvre une pétition qui d’ores et déjà dépasse les 1000 signatures pour une économie financière de 500 / 600 millions d’euros et  la sauvegarde des intérêts de notre Roussillon :

OUI au tracé actuel renforcé pour les TGV voyageurs en Gare Centre,

NON au tracé mixte SNCF Réseau – Rivesaltes – Le Soler coûteux et destructeur de territoire.

Pour le bureau de l’association PMCV,  Le président

Michel SEMPERE