Les auteurs
Antoine Guillou (responsable du pôle énergie-climat de Terra Nova),
Alexandre Hierochinsky (ingénieur)
Bouleversé par le passage du modèle monopolistique à la libéralisation, le service public des énergies distribué en réseau est aujourd’hui porté à la fois par les pouvoirs publics aux niveaux européen, national et local, mais aussi par des entreprises privées (dont certaines sont à actionnariat majoritairement public), opérant dans un cadre régulé ou concurrentiel. La multiplication des acteurs conduit à une perte de la vision explicite et cohérente, tant sur les plans politique que technique.

Au carrefour d’enjeux bien plus larges que sont la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique, la préservation de la biodiversité, le maintien de la cohésion sociale et la décentralisation territoriale, les services publics de l’énergie doivent désormais se saisir des bouleversements actuels pour se réinventer. Terra Nova propose dans cette note de passer de services publics des énergies à un « service public de la sobriété énergétique ».

 

 

(Lire « Des services publics des énergies au service public de la sobriété énergétique »)
+ d’Infos : Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes en France et en Europe.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre site Internet ou nous contacter par e-mail.