Secteurs culturels et créatifs : « les secteurs les plus prometteurs en Europe ! »Marie-Thérèse Sanchez-Schmid (UMP, PPE, F).

« L’avenir de l’économie européenne passera par les secteurs culturels et créatifs ! » a déclaré jeudi l’eurodéputée Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, par ailleurs conseillère municipale de Perpignan, suite à l’adoption à une très large majorité (481 pour, 83 contre) aujourd’hui en séance plénière du Parlement européen, de son rapport consacré aux secteurs culturels et créatifs.

« Les chiffres le prouvent : avec 800 milliards d’euros par an- soit 4,5% du PIB- et plus de 8 millions d’emplois, les secteurs culturels et créatifs recèlent un potentiel considérable pour la croissance et l’emploi, potentiel encore renforcé par les possibilités de diffusion offertes par l’ère numérique » a déclaré Marie-Thérèse Sanchez-Schmid.   «Bénéficiant d’une croissance exponentielle depuis vingt ans, non seulement ils progressent malgré la crise et se révèlent même plus résistants que le reste de l’économie européenne, mais ils favorisent aussi la cohésion sociale et le rayonnement de l’Union européenne. Ils encouragent l’innovation, la compétitivité, l’insertion sociale, ainsi qu’une éducation plus ouverte sur l’Europe et le monde » a expliqué la députée.

« Il est donc essentiel de mettre en œuvre une dynamique propre à stimuler le développement des secteurs culturels et créatifs en Europe » a poursuivi Marie-Thérèse Sanchez-Schmid. « Cela passe par des cadres réglementaires sur la concurrence, par une fiscalité adaptée, la mise en place de nouveaux instruments financiers, mais aussi la formation des professionnels, une meilleure circulation des œuvres culturelles européennes, la numérisation du patrimoine, la traduction, le doublage et le sous-titrage, de nouveaux business models, la protection des droits d’auteur, le respect de la propriété intellectuelle, une offre légale attractive » a-t-elle indiqué.

Pour Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, l’Union européenne doit également poursuivre les efforts d’investissements dans ces secteurs. « Les investissements dans les secteurs culturels et créatifs représentent des effets de levier, comme le montrent, par exemple, les capitales de la culture. Il est donc nécessaire d’avoir une collaboration plus étroite entre la culture, l’éducation, le monde économique, le tourisme et l’aménagement du territoire », a-t-elle souligné.

« La valeur sociétale de ces secteurs culturels et créatifs est réelle et c’est par elle que passe l’avenir numérique de l’Europe. Confrontée au défi de la mondialisation, l’Europe peut bénéficier de ces secteurs en matière d’exportation, et face à la concurrence, maintenir et développer leur compétitivité permet de conforter leur accès aux marchés internationaux et d’attirer et de développer les talents créatifs ».

« Dans un contexte économique encore fragile, l’Europe doit à la fois promouvoir les secteurs culturels et créatifs tout en tenant compte de leur spécificité, valoriser leur apport, et aider ces secteurs afin de favoriser au mieux la croissance et l’emploi en Europe. Ils peuvent contribuer à la sortie de crise, en particulier pour les jeunes. C’est le message que le Parlement européen adresse aujourd’hui en adoptant mon rapport », a conclu Marie-Thérèse Sanchez-Schmid.