Certains maires de notre département ne manquent jamais une occasion de nous surprendre. Yves PORTEIX, sémillant maire de Sorède, est de ceux-là !

Alors que l’ensemble des médias de notre département étaient invités à une conférence de presse hier [NDLR vendredi 31 mars] nul ne s’attendait à l’annonce du premier édile de la perle des Albères. Dans la salle, nous discutions entre confrères en imaginant l’annonce prochaine d’une candidature aux législatives, mais il n’en fût rien.

« Mesdames, Messieurs les journalistes merci d’avoir répondu présent à cette invitation. Vous savez l’attachement que je porte au territoire des Albères et à la commune de Sorède en particulier. Notre pays et notre département traversent une crise économique durable que seule l’innovation de pensée pourra endiguer.

Je suis de retour des Etats-Unis, où mon fils étudie. J’en ai profité pour visiter plusieurs états dont le Colorado et la Californie. […]

Le Colorado est un état qui ressemble beaucoup à notre département. C’est une vaste plaine d’altitude, bordé par les montagnes rocheuses. L’économie y est essentiellement agricole et a connu des difficultés importantes ces dernières décennies avec l’évolution des pratiques dans ce secteur d’activité. […]. Il y a quelques années de nombreux espaces agricoles étaient laissés à l’abandon comme ici dans les Albères.[…]

Tout cela à changé depuis 2012 avec une loi légalisant la culture et la légalisation du cannabis. […]

Je propose que Sorède devienne une commune pilote pour la légalisation de la culture et de la consommation thérapeutique du cannabis[…]

Je ne veux pas d’un usage ludique comme au Colorado mais encadré comme en Californie. En tant que pharmacien je connais les danger des drogues dures mais le cannabis n’est pas de celles là! Je sais qu’elle peut soulager les souffrances des malades et éviter de lourds traitements parfois très couteux pour les patients et pour l’assurance maladie.[…]

J’ai vu aux Etats Unis des installations de cultures gigantesques des serres hydroponiques donnant un taux d’humidité et un ensoleillement artificiel pour optimiser la croissance des plants.[…] J’ai fait étudier le sujet par des chercheurs du CNRS et de l’INRA et nous avons remarqué que dans notre département, le climat artificiel crée en Californie existe naturellement. Je ferai procéder, avant la fin du mois, au cœur de la vallée heureuse à la plantation d’un champs de cannabis.

Vous l’aurez compris, mon projet est doublement ambitieux : partir à la reconquête des friches agricoles et donner un revenu décent aux agriculteurs tout en proposant un traitement antidouleur aux malades. Quelques Maires des Albères sont déjà intéressés[…] mais nous nous heurtons à l’Etat qui ne veut rien entendre. Mais comptez sur moi pour faire avancer coûte que coûte ce projet qui me tient particulièrement à cœur. »

A l’issu de cette déclaration et du traditionnel jeu de questions réponses, Yves PORTEIX a offert aux journalistes présents le pot de l’amitié, regrettant de ne pouvoir, pour le moment, faire tourner.