Yves Porteix, maire de Sorède.

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde, hier soir, à la salle des Fêtes de Sorède, revisitée dans sa disposition pour l’accueil de la traditionnelle cérémonie de voeux de la municipalité à la population qui, comme dans l’ensemble des communes des Albères et de la Côte Vermeille attire toujours autant de spectateurs.

Parmi les nombreuses personnalités locales présentes autour de Yves Porteix, maire de Sorède, et du conseil municipal : Pierre Aylagas, député-maire d’Argelès-sur-Mer, Pierre Estève (vice-président du Conseil général), Martine Rolland (conseillère générale du canton), Christian Nauté (maire de Laroque-des-Albères), Marcel Descossy (Palau-del-Vidre), Francis Manent (Saint-André), Raymond Lopez (Saint-Génis-des-Fontaines), Christian Nifosi (maire de Villelongue-dels-Monts), Jordi Vera (président départemental du CdC et conseiller municipal à Perpignan), Jean-Claude Kaiser (adjoint au maire de Perpignan et ami !), Mme Monique Pramayon, directrice générale de l’Office HLM’66, Agnès Carayol-Froger

Hier encore, plusieurs centaines de Sorédiens étaient venus assister aux discours de leur maire, Yves Porteix, et de diverses personnalités : Pierre Aylagas (PS), député de la circonscription et président de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille, Mme Martine Rolland (PS), conseillère générale, Francis Manent, maire de Saint-André et président du Pays, Agnès Carayol-Froger, conseillère municipale de la Ville de Perpignan représentant le sénateur-président de la Région Christian Bourquin.

Sorède, village, est une petite commune qui est devenue attractive, avec un fort potentiel de développement. Comme l’a rappelé Yves Porteix le maire dans la partie introductive de son discours, « nous sommes selon l’INSEE, 3 084 habitants au 1er janvier 2013. Nous avons chacun des occupations et des préoccupations personnelles. Ce soir, je vous parle en tant que maire, c’est-à-dire en tant que votre représentant, au nom des élus que vous avez mandatés pour gérer les affaires d’intérêt général, affaires qui dépassent les seuls intérêts privés. Notre devoir, à nous élus, est de nous préoccuper, à votre place, du bien-être général, vous permettant ainsi de vous consacrer à vos occupations, à vos enfants et aux membres de votre famille, et peut être de plus vous impliquer dans les activités associatives. Au-delà du plaisir de vous adresser nos meilleurs voeux pour cette année, c’est pour vous rendre compte de notre gestion des affaires publiques et des équipements (infrastructures, routes, bâtiments publics, services publics, espaces publics…) qui servent la collectivité que nous réunissons ce soir, comme à chaque début d’année (…) ».

Morceaux choisis de ce discours :

« La gestion des inondations de novembre 2011 nous a pris énormément de temps, d’énergie et d’argent : diagnostic, études, montage de dossiers de demandes de subventions, marchés publics, travaux, tout en prenant soin de vous informer lors de trois réunions publiques organisées en un an ; le coût global est de 3 millions d’euros, 2 millions d’euros selon l’Etat (subventions de 1,3 million)… et trois, voire quatre exercices comptables largement amputés. Cela nous aconduit notamment à repousser la réfection de la chaussée de l’avenue de la Vallée Heureuse et de la rue des Oliviers. Je remercie l’Etat, la Région Languedoc-Roussillon, la Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille, le SIGA du Tech, l’Agence de l’Eau, la DDTM et le RTM pour leur assistance. Malgré ces imprévus, nous avons maintenu le cap de notre programme électoral et les promesses faites lors de la précédente cérémonie des voeux : nous avons réalisé plus de voiries que prévu (fin de la rue de la Caserne, aménagement de la rue du Canigou, mise en esthétique de l’éclairage public, rue du Gargal, rue des Cacacias, le petit parking devant le cimetière…), le tout pour un coût global de 400 000 euros. Nous avons aménagé l’école de musique (85 000 euros), procéder aux réparations et à l’entretien des bâtiments et espaces publics (…) ».

« Concernant le futur lotissement communal. Je sais l’importance de ces logements pour mes administrés : c’est pourquoi j’en fais la priorité n°1 de l’année 2013 ! Les consulations sont lancées, les entreprises seront choisies en février prochain, les travaux de viabilisation devraient être achevés en septembre 2013. Une commission communale va définir, durant ce premier trimestre, les critères d’attribution des lots et pour ceux qui seront retenus, vous pourrez déposer vos permis de construire avant la rentrée (…) ».

« Nous soutenons la reconstruction, par l’association des Amis du Padré Himalaya, du four solaire, héritage du passé. Nous avons signé une promesse de bail pour le terrain au Mas del Ca et nous ferons les aménagements nécessaires. Ce point d’attractivité culturel, artisanal et touristique sera un attrait essentiel de Sorède. C’est pourquoi, en second lieu, et en parallèle, nous sommes fiers d’édifier le cadran solaire, symbole solaire de Sorède, pour le présent et l’avenir. Nous espérons ainsi créer une attractivité artistique, culturelle et touristique, véritable point de vie, qui, à deux pas de l’Office de tourisme et des commerçants, sera une manière intelligente de dynamiser le centre du village (…) ».

« La reconstruction de la passerelle centenaire. Je comprends que certains puissent considérer le coût excessif (385 000 euros ttc). Mais compte tenu de l’importance de ce passage, historique et piétonnier, entre les deux rives de notre village, le conseil municipal a voté à l’unanimité le projet. Les travaux devraient être terminés en mai prochain (…) ».

« Je sais que certains d’entre vous à ce stade de mon discours s’interrogent : va-t-il le dire ou pas ? Sera-t-il candidat ou pas ? Alors puisque vous me le demandez avec insistance, en tout cas j’ai cru entendre des voix dans ce sens, je peux vous le dire aujourd’hui, amis Sorédiens, que vous serez le temps venu les premiers informés de ma décision. Vous voyez on ne peut pas être plus direct ! C’est à vous que je donnerai la primeur de ma décision, parce qu’au final c’est vous, et vous seuls, qui déciderez (…) ».

 

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde, hier soir, dans la salle des Fêtes de Sorède.

 

 

 

Pierre Aylagas (écharpe rouge), Raymond Lopez, Christian Nifosi, Martine Rolland, Christian Nauté et Francis Manent.

 

 

 

Jean-Claude Kaiser et Pierre Estève