Selon diverses sources plus ou moins proches du député-maire de Le Soler, François Calvet (UMP), de par ailleurs vice-président de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) : il ne fait désormais plus aucun doute que celui-ci se présentera aux élections sénatoriales qui se dérouleront à l’automne prochain.

Deux postes de sénateurs seront à pourvoir en septembre 2011 dans les Pyrénées-Orientales : celui de Jean-Paul Alduy (UMP), 69 ans (le 7 mai prochain), président de l’Agglo PMCA et 1er adjoint au maire de Perpignan, sénateur sortant ; et celui du docteur Paul Blanc (UMP), 74 ans (depuis le 29 janvier), maire de Sournia et sénateur sortant.

Tous les deux n’ont toujours pas officiellement annoncé leur candidature… Mais leur comportement laisse à penser, jusqu’à ce jour en tout cas, qu’ils seront candidats à leur propre succession même si, régulièrement, l’un comme l’autre, entretiennent le suspens lors de conversations en ville. Jean-Paul Alduy se répand partout « qu’il faut s’attendre à une surprise de plus de ma part, comme je vous y ai souvent habitué (…) » ; et dans le même laps de temps il continue de râtisser tout le département, allant se montrer depuis le Haut-Vallespir jusqu’à la tumultueuse Salanque, en passant par la côte, le Conflent… sans oublier son réservoir de voix et de prédilection : l’Agglo de Perpignan (PMCA).

Si, justement, dans ces conversations en ville, il y en a bien un qui s’exprime plus volontiers sur le sujet, c’est bien… François Calvet. Parmi celles et ceux qui le côtoient au quotidien, ils sont de plus en plus nombreuses et nombreux à rapporter, pari en ligne de mire, que le député-maire de Le Soler se lancera dans la bataille des futures sénatoriales. Qu’est-ce qui fait que la rumeur charriée par l’air du temps devient de plus en plus insistante ? « Il nous l’a dit » ; « il l’a annoncé » ; « il s’en vante publiquement » n’hésitent plus à préciser certain(e)s.

Le parlementaire solérien aurait même arrêté définitivement sa décision depuis les élections cantonales des 20 et 27 mars derniers… et c’est Jean Castex (UMP), maire de Prades et conseiller régional du Languedoc-Roussillon, secrétaire-adjoint de l’Elysée (en charge des affaires sociales), qui tentera de lui succéder dans l’électorat de la 3ème circonscription. François Calvet, comme tout Cerdan mâlin qui se respecte, a du flair…

Car l’année prochaine, à la lecture des résultats issus justement de ces dernières élections cantonales, trois des quatre circonscriptions des P-O pourraient échapper à l’UMP. Sont particulièrement menacés, dans l’ordre : Daniel Mach (1ère circonscription), Jacqueline Irles (4ème circonscription) et François Calvet (3ème circonscription).

En tout cas, François Calvet n’est ni au bout de ses peines ni au bout de son chemin de croix, pour y arriver, car il devra d’abord convaincre Jean-Paul Alduy ou Paul Blanc de lui laisser la place (le fauteuil en l’occurrence) avant d’aller séduire le gros millier de grands électeurs des P-O. Si non, va y’avoir du sport sur l’ensemble du territoire.