Hier soir, en regardant les actualités régionales télévisées, le bouillonnant Jean Rède (UMP), maire de Banyuls-sur-Mer, a bien failli avaler son dîner d’un trait et s’étouffer, tellement il n’en revenait pas « d’entendre des conneries » au sujet du transfert de lits médicalisés du Centre héliomarin de Banyuls-sur-Mer…

Jean Rède s’étonne également « de ne pas avoir été invité à la conférence de presse d’hier après-midi sur le sujet… Banyuls-sur-Mer ne ferait-elle plus partie de la Côte Vermeille ? Craint-on la réaction des Banyulencs à ce point ? »

Aussi, ce matin, il n’a pas hésité une seconde à communiquer sur le sujet dans les médias :

« Face à l’arrêté du gouvernement socialiste de transférer certaines activités médico-sociales de Banyuls-sur-Mer et de Cerbère vers le centre hospitalier de Perpignan, certains sèment le trouble en distillant des contre-vérités. Depuis plusieurs mois, je propose un grand terrain communal afin de conforter la vocation du site du Centre héliomarin de Banyuls-sur-Mer. Ces courriers (copies jointes) sont restés sans réponse à ce jour… alors que la Ville est force de proposition !

Il est regrettable que certains pour des visées purement électoralistes tentent de manipuler la population… afin de faire oublier leur incapacité à défendre l’emploi de la Côte Vermeille auprès des instances parisiennes.

Ce n’est pas la division qui nous fera gagner sur ce difficile et complexe dossier, Monsieur le député (NDLR, Pierre Aylagas, PS), mais l’union de tous pour la défense des intérêts de notre territoire. Je tenais ainsi à rétablir la vérité« .

En cliquant sur le lien ci-dessous, accédez aux différents courriers adressés par le maire de Banyuls-sur-Mer au député de la 4ème circonscription sur le sujet :

Courrier Maire 03-12-13