A Salses-le-Château, dans le département des Pyrénées-Orientales, on s’étonne de voir l’agitation de certains élus roussillonnais qui découvrent soudainement, aujourd’hui, grâce entre autres personnalités à Carole DELGA (la présidente de la nouvelle Grande Région « Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée »), que leur commune est située en Pays Catalan… Du coup : tempête dans un verre d’eau ! On résiste avec une centaine de militants (dans un département qui compte près de un demi-million d’habitants) lors d’un pique-nique tiré du sac… On placarde des pancartes « Pays Catalan » en guise de sous-titres des panneaux d’agglomération (sans ce soucier que tous sont déjà en langue catalane…)… On en rajoute à tous les étages et ça frise le ridicule !

Mais bon, justement, nous sommes en Pays Catalan.

A Salses-le-Château, on commence à s’habituer à ce type de péripéties… N’appelle-t-on pas par exemple « Mémorial de Rivesaltes »… un mémorial qui est entièrement situé sur le territoire de la commune de Salses-le-Château ? Cela ne semble même pas interpeller les médias. Certes, en France, dit-on, « on a toujours été nuls en géographie »… Justement, ne sommes-nous pas en « Pays Catalan » ? Cela devrait donc changer, non ? Des nèfles !

« J’ai lu dans la presse que Le Soler signalait sous les panneaux d’entrées du village la dénomination « Pays Catalan »… et que Ria-Sirach avait mis deux banderoles dans sa traversée du village pour rappeler qu’il était le berceau de la Catalogne… A Salses, dès mon arrivée comme maire, en 2008, j’ai créé le logo de la commune avec l’inscription « Porte des Pays Catalans ». Tous les papiers officiels de la commune, toutes les revues municipales, tout !, depuis 2008, indique nous entrons en « Pays Catalan » à Salses-le-Château », rappelle Jean-Jacques LOPEZ. « Alors, qu’on ne vienne pas aujourd’hui nous donner des leçons d’identification ou d’identité ! ».

Et Jean-Jacques LOPEZ n’est pas le seul élu, aux responsabilités, à s’étonner du fourmillement actuel.