Hier soir, dans une salle des fêtes pleine à craquer – il faudra songer à investir dans la construction d’une salle polyvalente – Jean-Jacques Lopez (Divers gauche), maire de Salses-le-Château et conseiller général (canton de Rivesaltes), a présenté ses voeux à la population devant quelque 450 personnes.

Parmi les très nombreuses personnalités présentes : Mme Hermeline Malherbe (PS), présidente du conseil général des Pyrénées-Orientales, Fernand Siré (UMP), député de la circonscription et maire de Saint-Laurent de la Salanque, José Puig (MoDem), conseiller général (canton de Saint-Laurent) et maire de Claira, Guy Parès (PS), maire de Pia, Patrick Tarrius (maire du Fitou dans l’Aude), Gérard Bile, maire d’Espira de l’Agly, Jean-François Carrère, maire d’Opoul-Périllos, Marie-Jo Ruiz, la suppléante de Jaja (Jean-Jacques Lopez) à l’Assemblée départementale… ainsi que de nombreux adjoints et conseillers municipaux des communes environnantes (comme Vingrau).

Lors de son intervention, Jean-Jacques Lopez a dressé le bilan de son équipe municipale pour 2011, énumerant certes les travaux réalisés et entrepris sur l’ensemble du territoire de sa commune, il a aussi détaillé son activité au sein de l’Assemblée départementale, et lancé les perspectives et les projets pour 2012… Il a confirmé aux habitants de la commune que pour en arriver là « l’équipe qui m’entoure et moi-même nous nous sommes engagés à ne pas recourir à de nouveaux emprunts ni à augmenter les impôts ».

Jean-Jacques Lopez est revenu, à travers une explication de texte des plus motivées, sur le million d’euros dû à Salses-le-Château par l’ex-communauté de communes Rivesaltes-Agly, ainsi que sur le tracé de la future liaison à grande vitesse (LGV) et son problématique passage à niveau au coeur de Salses, avec toutes les nuisances et pollutions que le trafic ferroviaire engendrera dès la fin de cette nouvelle année : la mise en service de la ligne TGV entre l’Espagne et la France, avec une circulation de trains plus importante qui traverseront la commune, aura forcément des conséquences sur la qualité de vie des Salséens…

Hier soir, lors des voeux, leur maire s’est voulu rassurant en soulignant qu’il défendrait jusqu’au bout l’intérêt général et qu’il ne sera pas question de céder. D’ailleurs, concernant le dernier volet de ce discours, Jean-Jacques Lopez a reçu « en live », publiquement, depuis la tribune, et toutes tendances politiques confondues, le soutien du député Fernand Siré, de Mme la présidente du conseil général, Hermeline Malherbe, ainsi que du maire du Fitou, Patrick Tarrius.