« C’est pour répondre à la défense de l’intérêt général des saleillencs, que j’ai finalement décidé de me lancer dans la campagne des élections municipales de mars 2014 au travers de l’Association Saleilles Passion (…) ».

C’est en ces termes que Jean-Michel Erre, porté par une dynamique locale incontestable, a confirmé, hier soir, lors d’une réunion en présence de nombreuses personnalités locales, dont une dizaine d’élus actuels ou anciens, qu’il sera bel et bien candidat aux prochaines élections municipales, les 23 & 30 mars prochains, à la tête d’une liste baptisée « Saleilles Passion ».

Déjà maire de Saleilles, de 1994 à 2008, Jean-Michel Erre compte bien récupérer son fauteuil de 1er magistrat au printemps prochain, en en délogeant le très controversé François Rallo (UMP), candidat à sa propre succession.

« Un travail en amont a été nécessaire et indispensable, a poursuivi Jean-Michel Erre, reprenant la lecture d’un communiqué déjà mis en ligne sur le site de Saleilles Passion. « Depuis décembre 2011 nous avons créé un groupe de réflexion et d’analyse pour travailler au devenir de notre village. Notre engagement dans ce groupe de travail pour constituer la future liste, n’était pas fait à des fins personnelles, ni à des fins électoralistes politicardes-politiciennes. Elle devait être une alternative à l’équipe municipale actuelle lors des prochaines élections des 23 et 30 mars 2014. Ce que certains n’ont pas compris et sont partis sous d’autres cieux !… En tenant compte que tous propos tendancieux voire injurieux ou diffamatoires peuvent se retourner contre moi, je fais volontairement abstraction des mes jugements personnels sur les autres candidats aux municipales de mars 2014. Ma règle d’or : La liberté d’expression doit être une devise dans une équipe municipale ! Cette équipe sans étiquette politique, doit regrouper des femmes et des hommes de toutes tendances confondues, qui souhaitent s’impliquer pour l’Avenir de Saleilles. Les enjeux économiques et sociaux sont très importants, l’activité économique est en chute libre. Nous devrons favoriser les entreprises et l’artisanat local dans les choix de nos prestataires de services. Nous devrons développer des activités commerciales en favorisant un retour du commerce de proximité. Les jeunes sont désoeuvrés, il faut les écouter, ouvrir une maison des jeunes et de la culture, les impliquer dans la vie du village. Le niveau de sécurité est bon sur la commune, toutefois nous pouvons l’améliorer pour qu’il devienne extrêmement bon. Bien d’autres idées ont germé durant ces nombreux mois et nous les développerons le moment venu, tant en matière d’emploi, que d’urbanisme, de social, de milieu associatif, et surtout de finances où nous devrons être rigoureux dans la maitrise de l’Argent Public, et réguler tant que faire se peut la pression fiscale. Activité et attractivité doivent être les moteurs de notre réflexion et de notre engagement. Ensemble imaginons le Saleilles de demain, le village que nous voulons laisser à nos enfants (…) ».