Jean-François Fons, candidat « Sans Etiquette » aux prochaines élections municipales (23 & 30 mars 2014), sur la commune de Saleilles, a récemment présenté sa liste : une liste qui a, entre autre particularité, celle d’avoir réussi à attirer cinq conseillers municipaux – Nicolas Badrone, Myriam Ibanez, Françoise Aguero, Chantal Savary et Christine Baches – issus de l’équipe du maire sortant, François Rallo (UMP).

Même le 1er adjoint du maire-candidat, Christian Fajon, a décidé de rejoindre la liste de Jean-François Fons. Selon son entourage, il aurait décidé de quitter le radeau-Rallo, indigné « par certains procédés du 1er magistrat actuel de Saleilles : ingérence, incompétence et, surtout, mépris de l’humain (…) ».

Jean-François Fons salue « le courage et la transparence de ces élus qui nous ont rejoint. Leur présence à nos côtés est une belle occasion pour afficher que nous sommes véritablement une liste crédible, solide, forte de ses diversités, professionnelle et sociale… Tous les métiers au service des habitants sont présents ou représentés dans l’équipe qui m’entoure… Tout cela concourt à instaurer un climat de confiance, à établir une éthique… Cette écoute dont nous bénéficions auprès des Saleillencs, nous a permis de bâtir un programme neuf, pragmatique, immédiatement efficace pour, dès le lendemain de notre élection, remettre à plat les finances de la commune, revoir la gestion municipale, les grands axes de la vie quotidienne de chacune et de chacun tout en respectant la population (…). Il est grand temps, maintenant, de donner une âme à notre commune, Saleilles, de lui donner la vraie dimension qu’elle mérite au travers de la reconnaissance de tous ses atouts, de tous ses talents ! Il faut vite sortir la ville de Saleilles de l’incompétence municipale qui l’auréole (…). Car il faut tout revoir : l’orientation économique et sociale locale pour aider notre jeunesse à s’épanouir dans la vie active, il faut mieux prendre en compte nos séniors qui sont trop souvent les grands oubliés de la vie au quotidien, il faut bien sûr revoir notre copie fiscale locale car l’endettement de la commune est devenu trop lourd à supporter, etc.-etc. Notre programme aborde également l’Environnement, la Sécurité des personnes et des biens, le Pouvoir d’achat, la Culture… Nous avons essayé de coller au plus près des besoins, des souhaits, des envies et des ambitions des Saleillencs pour leur commune, pour notre commune ! (…) ».