Jean-Michel Erre, ancien maire de Saleilles, nous communique avec prière d’insérer :

« En lisant les différents articles postés sur Ouillade, j’ai pensé fortement à ma grand-mère qui me disait souvent :« Petit, n’oublie jamais que seule la vérité fâche les esprits chagrins, et que pour eux elle n’est pas bonne à entendre ! »

Merci grand-mère de m’avoir donné ta sagesse, car grâce à toi je vais adresser des remerciements à Jean François Fons d’avoir rappelé les paroles que je fais miennes « Je suis un homme du passé ! » C’est exactement ce que je lui ai dit ainsi qu’à des amis proches avec qui nous dînions, eux qui sont venus me chercher et me sortir de ma paisible retraite pour que je revienne aux affaires !

Décidément Monsieur FONS s’approprie tous mes dires !

Je suis heureux d’apprendre par sa divine parole que je serai face à lui aux municipales de 2014 !

Alors pourquoi m’avoir demandé de lui faire rencontrer des grands hommes politiques de ce département afin qu’il obtienne leur soutien pour les prochaines municipales?

Et c’est moi qui suis paranoïaque ! Dont acte.

Christine Baches, elle, me trouve pathétique. J’en prends bonne note là encore, je pourrai ainsi corriger tous mes défauts pour le futur, car loin de moi l’idée d’être un homme parfait !

Mais pour la famille Baches la perfection consistait à ce que je mène la prochaine liste municipale à la victoire, et qu’une fois la victoire assurée je laisse la place à Christine ! Ainsi après avoir tiré la quintessence de mon savoir faire en matière électorale, et n’ayant peut-être pas trouvé l’énergie nécessaire à affronter une nouvelle fois le roi François de Saleilles, elle pourrait monter à son tour sur le trône ! Pardon, je crois que j’ai dû rêver, n’est-ce pas Gérard Baches ?

Je dois dire que ma plus grande satisfaction a été de lire les lignes issues du conseil d’adjoints de lundi dernier, et de voir que le Q.I. de mes anciens collègues avait fortement augmenté !

Toutefois je suis inquiet de voir qu’ils souffrent tous d’une cruelle amnésie !

Mais l’amnésie collective est-ce possible docteur ? Non bien sûr !

Ce qui me fait dire que la seule personne à avoir écris cette longue diatribe, est sans doute celle qui est arrivée à Saleilles en 2006, et qui de ce fait, ne m’a jamais entendu dire, dès mars 2001, que j’attaquais mon dernier mandat d’élu local. Un quart de siècle me suffisait !

L’homme de parole que je suis, a respecté sa décision, au grand dam de certains vrais amis ! Ces mêmes amis qui ont pris régulièrement de mes nouvelles lorsque j’ai subi une opération à coeur ouvert, quelques semaines après avoir quitté la vie municipale. Mais de cela non plus, les amnésiques ne peuvent se souvenir !

Ma satisfaction est d’apprendre dans les colonnes du journal local que je vais à nouveau être entendu par la justice de mon pays, grâce à mon successeur. Jamais deux sans trois !

Le devin que je suis, d’après Christine Baches, a envie d’écrire : celle là sera la bonne !

Je n’aurai jamais dû écrire que Rallo était tyrannique ! Tout le monde l’a compris, le tyran c’est moi, moi qui oblige aujourd’hui les responsables des blogs incriminés à devoir cesser de publier des articles concernant l’homme le plus honnête que Saleilles ait jamais élu, vous savez, celui que je suis Le Seul à baptiser Monsieur 10% !

A l’avenir grand-mère, je te promets de suivre ton autre conseil : « Évite de rendre service à Bertrand, il te le rendra en te ch…. sur la figure! ».