« SALANQUE-CORBIÈRES », LA DÉRIVE INTERCOMMUNALE

Sous ce titre, Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) communique :

« La grande réforme de l’Etat induit de nécessaires évolutions territoriales, mais certains changements interrogent. Le Pays Catalan contient ainsi des intercommunalités fortement cohérentes à côté d’autres, biscornues et injustifiées. Dans sa décision du 5 février 2016, validée le 18 mars par l’ancienne préfète des Pyrénées-Orientales, la Commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) a voté la fusion des communautés de communes Salanque Méditerranée et Corbières, cette dernière établie dans le département de l’Aude.

Le futur « Salanque-Corbières » regroupera notamment la commune de Pia, qui jouxte Perpignan, et Cucugnan, voisine de Maury, en Fenouillèdes. Il englobera Fraissé des Corbières et Soulatgé, villages objectivement inconnus en Roussillon.

L’union à venir sera surréaliste, car une heure de route sépare Pia et Soulatgé. Ce « Languedoc-Roussillon » miniature prendra effet au 1er janvier 2017, pour des résultats incertains. En effet, les regroupements de communes fondés sur des problématiques et des intérêts partagés sont salutaires. Mais la raison d’être de la future collectivité Salanque-Corbières est purement politicienne. En réalité, « Salanque Méditerranée » refuse d’intégrer la puissante métropole Perpignan Méditerranée, tandis que la communauté des Corbières refuse le Grand Narbonne : immanquablement, un attelage sans consistance est en gestation.

Convergence Démocratique de Catalogne, favorable aux territoires pertinents, encourage les unions stratégiques reposant sur des caractères proches et des mutualisations possibles. Nous constatons que des élus se moquent des habitants en les embarquant dans des territoires découpés en dépit du bon sens. Dans la France actuelle, un tel désordre basé sur des querelles de boutiques ne favorise pas l’apaisement. A l’heure où le mécontentement se déverse dans les extrêmes, les élus calculateurs doivent prendre conscience de leurs responsabilités ».