« Une réunion publique peu « .

Sous ce titre, les membres de la liste d’Opposition « Avenir Solidaire », nous prie d’insérer :

« Vendredi 28 février à 18h30 au Foyer Rural de Saint-Nazaire, le maire sortant candidat à un troisième mandat a tenu sa première réunion publique de campagne. Devant un parterre de 22 colistiers réduit au mutisme le plus total, et une salle qui n’a pas eu l’occasion de prendre le micro, Jean-Claude Torrens a péroré seul pendant une heure et demie.

Après avoir présenté un inventaire à la Prévert des réalisations de ses treize années de mandat, il a assommé l’auditoire de statistiques sur les finances communales, pour finir par reconnaître une augmentation de 21% de la taxe foncière entre 2008 et 2014.

Au cours de cet exercice, il n’a pas hésité à qualifier les membres de la liste d’opposition de gauche Avenir Solidaire de « menteurs, d’incompétents, d’ignorants, et de manipulateurs » dans l’utilisation des statistiques.

Puis sûr de son effet, il a projeté une diapositive présentant les noms, prénoms, âges, situations matrimoniales et motivations supposées des membres de la liste d’opposition Avenir Solidaire. Interpellant directement les membres de l’opposition qui assistaient à la réunion, il les a questionnés sur leurs motivations les suspectant d’agir au nom de leurs intérêts personnels. Jean-Claude Torrens a principalement reproché à Mme Amel Maury-Laib, tête de liste de l’opposition, de s’être installée récemment dans la commune. Depuis combien de temps faut-il résider à Saint-Nazaire pour être autorisé par Jean-Claude Torrens à se présenter aux élections municipales ? Cet acte citoyen est-il dans son esprit un privilège réservé aux Nazairiens de souche ?

Ces reproches ont profondément choqué les nouveaux habitants de Saint-Nazaire qui ont toujours bénéficié d’un accueil chaleureux de la part des Nazairiens résidant depuis longtemps dans la commune.

Au final, le maire sortant a offert un spectacle très éloigné des valeurs de démocratie participative, d’écoute et de respect portées par la liste Avenir Solidaire. Sa tentative de dénigrement des membres de l’opposition et sa volonté de jouer la carte du Nazairien de souche contre les nouveaux arrivants ne redorent pas le blason de la vie politique locale ».