Communiqué de presse.
« C’est un vibrant hommage aux mandatures de Fernand SIRE que le maire Alain GOT a rendu lors de la cérémonie des vœux. Sollicités pour donner leur avis (on imagine en toute objectivité) sur la qualité de vie à Saint-Laurent-de-la-Salanque, les citoyens filmés ont au final, à l’insu de leur plein gré, pas manqué de s’enorgueillir des réalisations passées.

Manifestement dédié à la gloire de notre maire, l’objectif est raté. Il est clair que le bilan à mi-mandat de l’équipe municipale n’a pas visiblement marqué les Laurentins sauf à considérer que le premier édile a eu un rôle particulier à jouer sur le climat et la situation géographique privilégiée de notre ville.
Nous pensions des lors pouvoir compter sur le discours du maire pour rattraper cette erreur de communication, mais le moins qu’on puisse dire c’est qu’il manquait de teneur, de souffle et de vision pour réussir à nous convaincre.
Puisque cela n’a pas été fait, je vais reprendre les promesses de campagne du candidat Monsieur GOT pour évaluer son vrai bilan.
Retour sur son programme : les engagements

1 °« Développer la démocratie au quotidien « Contrairement à ce qu’il avait indiqué, je constate qu’à ce jour que les commissions extra-municipales ne sont pas réunies et qu’aucun conseil de quartier n’a été créé. Je n’insisterai pas plus sur la difficulté des administrés à obtenir des rendez-vous auprès du maire qui fait preuve d’une conception très personnelle de la proximité. Ces promesses sont restées vaines alors qu’elles ne nécessitaient aucun moyen financier.

« Propreté : il s’était engagé à doubler le nombre de balayeuse, et ainsi les passages dans les quartiers ». Ou en sommes-nous ?
« Sécurité civile : il était question d’intervenir pour débarrasser le lit de l’Agly de la végétation gênant l’écoulement des eaux en cas de forte pluie ». Rien n’a changé ;
Un effort conséquent devait être porté en matière de prévention de délinquance en créant notamment un poste de médiateur de rue. Manifestement, ce recrutement n’a pas abouti.

Pourtant à ce jour 60 personnes ont été embauchées. Je souhaite qu’à l’avenir l’ouverture à l’emploi public soit réservée lorsque le besoin est identifié, et que les promesses d’embauches électorales soient toutes satisfaites. Le poste personnel a augmenté depuis le mandat de M. GOT de plus de 19%. Nous sommes à contrecourant des baisses de dépenses de fonctionnement demandées par le gouvernent et la Chambre Régionale des comptes. Ces dépenses galopantes, nous exposent à des sanctions pénalisantes de baisse des dotations de l’Etat.
4°/ « Dynamiser le commerce » / emploi
« apporter du souffle pour les commerces », on ne peut que constater l’échec de la politique municipale au vu de l’état actuel du centre-ville. A quand une véritable stratégie commerciale ? Je ne peux que regretter pour des raisons purement politiques le départ de la commune du CAT et de l’association Vivre Ensemble en salanque délocalisés à Torreilles qui représentaient une centaine d’emplois.

Autres non réalisations : la maison sociale et le kiosque associatif

Je ne verserai pas cependant dans la critique gratuite. Des réalisations il y en a eu : le parvis de l’église, la médiathèque en cours, les salles sportives à côté de la salle polyvalente, l’avenue Alsace Lorraine… mais effectivement tous ces projets sont la concrétisation des actions engagées par la précédente municipalité.

Il est vrai également que 87 % des délibérations ont été votées à l’unanimité, mais l’acte politique essentiel qu’est le budget n’a jamais eu l’aval de l’opposition.

Plus grave encore 60 % des investissements ont été financés par la vente de notre patrimoine, et par le recours à l’emprunt. Qu’arrivera-t-il lorsque nous n’aurons plus de terrains à vendre ? La gestion de la commune sera difficile à l’avenir si on en croit la volonté du gouvernement d’imposer un délai de remboursement de la dette de moins de 10 ans, pour obtenir des aides de l’Etat. La seule marge restera l’augmentation des taux d’imposition lorsque le peu de patrimoine restant aura été liquidé.

Voilà la vérité à laquelle l’humilité de M. GOT ne veut pas s’exposer. Que dire enfin du carré VIP ou « les petites gens » simples administrés et contribuables ne sont cordialement pas invités ? A vous de juger ».

Marie-José AMIGOU

mail : mariejoseamigou@outlook.fr