Soirée test pour Marie-José Amigou et son équipe « Ensemble pour l’Avenir », qui organisaient, hier en fin d’après-midi, leur réunion publique au Foyer-Rural de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Il s’agissait pour la candidate à la mairie de Saint-Laurent de présenter son équipe nominativement, mais aussi, évidemment, de faire part du contenu global de son programme sur lequel, dans de nombreux secteurs, plusieurs commissions ont travaillé depuis des mois.

Style très « show » : fleurs, projection de tracts, couleurs catalanes et mise en scène calibrée au millimètre, pas une fausse note.

C’est tout d’abord Dominique Boyer, inspecteur de l’Education Nationale, qui devait faire la présentation de Marie-José Amigou et retracer son parcours avant que celle-ci entre sur scène. Après un bref bienvenue à ses hôtes elle passait la parole à Jean-Louis Biroste qui devait pour sa part, sans polémique mais en souhaitant mettre les choses au point, « parler de la gestion de la commune et citer les principaux responsables de la situation actuelle, les deux anciens associés, Alain Got et Fernand Siré, responsables du surendettement de la commune ».

Marie-José Amigou devait ensuite reprendre la parole pour préciser, secteur par secteur, le programme qu’elle présente aux Laurentins pour changer la commune.

Pour terminer les interventions, M. Maréchal, 1er adjoint à la mairie de Villelongue-de-la-Salanque, commune où Marie-José Amigou est Directrice des services, devait dire tout le bien qu’il pense « de celle qui lui avait pratiquement tout appris concernant la gestion d’une commune et rappeler l’importance qu’il y aurait pour Saint-Laurent, d’avoir une maire ayant une connaissance parfaite des rouages de l’administration (…) ». Puis les participants ont été invités à partager un apéritif catalan avec toute l’équipe

Une nouvelle réunion publique était prévue entre les deux tours mais le maire vient quasiment de la « verrouiller » en n’autorisant la salle que le lundi soir, au lendemain du premier tour. Une réunion quasiment impossible à organiser techniquement et politiquement puisque l’on connaîtra à peine les résultats du premier tour.