Voilà des propos qui sont en train de faire le tour du net, et que l’on doit attribuer au docteur Fernand Siré (UMP), maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque, vice-président de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) et député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales.
Le 16 mars dernier, mais ils n’ont été révélés que récemment, à l’Assemblée nationale, plus précisément en commission des Affaires sociales, présidée par Pierre Méhaignerie, et dans le cadre de l’exploitation d’un rapport relatif au diagnostic sur l’emploi des jeunes, présenté par Mme Marie-Claire Carrère-Gée, présidente du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE), Fernand Siré a déclaré : « En termes de rationalisation budgétaire, on ne peut que constater la faillite de l’Education nationale s’agissant de la formation des jeunes : non seulement certains de ces jeunes s’arrêtent avant le niveau bac + 2, sans diplôme, tandis que d’autres quittent l’école à 16 ans, sans rien faire après, mais on perpétue des classes dans le seul intérêt de professeurs dont le souci est uniquement de protéger leur emploi. Mieux vaudrait rationaliser les dépenses en supprimant toutes les filières qui ne conduisent à rien – par exemple psychologie, sociologie ou encore géologie à l’université – et on réintroduirait les entreprises dans la formation plutôt que de leur demander de faire des efforts sur leurs propres deniers pour former les jeunes ; alors que c’est le rôle de l’Education nationale, celle-ci délivre au contraire à des jeunes âgés entre 16 et 19 ans, une fausse formation que les parents se seront sacrifiés à payer bien qu’elle ne mène à rien ! ».
En dénonçant « des formations qui ne sont pas en phase avec les offres d’emploi », Fernand Siré s’est fait un nom et un prénom dans tous les milieux universitaires avec la rapidité de l’éclair… Volant au passage la vedette et le leadership au député-maire de Pollestres, Daniel Mach (UMP), également vice-président de l’Agglo PMCA, lequel nous avait habitué, lui, à ce genre de « sortie parlementaire ».
C’est carrément du Mach 2 !