Après avoir été mis en examen pour « faux en écriture publique » (avec la complicité de sa secrétaire également poursuivie), Roland Noury, 60 ans, maire de Saint-Jean-Lasseille, vice-président de la communauté de communes des Aspres et ancien suppléant du député socialiste Henri Sicre, comparaissait mardi dernier à la barre du tribunal correctionnel de Perpignan.

Les 20 et 27 juin 2012, Roland Noury ès-qualité de maire de Saint-Jean-Lasseille aurait fabriqué des documents falsifiés faisant état de la tenue de séances du conseil municipal qui n’auraient jamais eu lieu ! Il avait à cette occasion, avec la complicité de sa secrétaire,  rédigé de faux procès-verbaux… avec signatures des élus à l’appui !, afin d’entériner des délibérations fictives (dépassements de budget, etc.-etc.).

C’est une adjointe qui a découvert le pot aux roses. D’ailleurs, avant-hier au tribunal correctionnel de Perpignan, plusieurs élus du conseil municipal de Saint-Jean-Lasseille étaient présents car ils s’étaient constitués partie civile.

Le procureur de la République a requis une amende de 1 000€ avec sursis à l’encontre de la secrétaire de mairie ; et une peine de prison de un an avec sursis ainsi qu’une amende de 4 000€ assorties d’une interdiction de droits de vote et d’une peine d’inéligibilité de quatre ans pour le maire Roland Noury.

La décision a été mise en délibérée au 10 décembre prochain.