Dans certains villages l’Opposition a le droit de s’exprimer dans le journal local, à condition d’écrire correctement et en respectant le quota des caractères (1 500).

A Saint-Hippolyte rien de tout ça. Que ce soit pour répondre à la municipalité ou à Saint-Hippolyte Environnement, ses articles sont refusés au prétexte que le premier article publié (sur une assemblée générale de Saint-Hippolyte Environnement le 3 mai) « Ne nécessite pas de droit de réponse ». Nous laissons les lecteurs de Ouillade.eu juges.

Ce qui voudrait dire que le premier qui écrit est certain qu’il ne sera pas contredit, même s’il donne des informations dénuées de toute preuve tangible…

Voir les 2 pièces jointes

LE SITE

UN SITE DE STOCKAGE