Vendredi en fin de matinée avait lieu une inauguration dans la commune de Saint-Hippolyte, située dans le canton de Saint-Laurent de la Salanque…

Parmi les nombreuses personnalités locales présentes : Michel Montagne bien sûr, le maire et l’ensemble de son conseil municipal, ainsi que le député du coin, Fernand Siré (UMP), de par ailleurs maire de Saint-Laurent et vice-président de l’Agglo PMCA, José Puig (MoDem), conseiller général du canton et maire de Claira, Jean-Paul Alduy (Parti radical), président de l’Agglo PMCA et 1er adjoint de la Ville de Perpignan…

Le très controversé parlementaire Fernand Siré a plutôt été accueilli sèchement – ou fraîchement, selon le côté où on se place – par les personnalités présentes… Jean-Paul Alduy a même refusé de lui adresser la parole, publiquement, alors que le maire de Saint-Laurent s’approchait de lui.

Cette attitude du président de l’Agglo PMCA à l’un de ses vice-présidents n’a surpris personne, Fernand Siré ayant récemment tenu des propos pour le moins incongrus vis-à-vis de Jean-Paul Alduy (et d’autres), lors d’une réunion à huis-clos avec une poignée de militants UMP de sa circonscription.

Bientôt, à ce rythme-là, parmi les élus locaux de premier rang, il n’y aura plus que André Bascou, maire de Rivesaltes et ancien député (ex secrétaire départemental du RPR), pour accepter de s’afficher publiquement avec Fernand Siré, comme ce fut le cas l’autre mercredi, à l’ auberge du Domaine de Rombeau, à Rivesaltes, lors d’un déjeuner « entre amis ».

Même lorsque la ministre Roselyne Bachelot s’est déplacée, à Sournia, pour y être accueillie par l’ancien sénateur et toujours maire de Sournia, Paul Blanc (UMP), Fernand Siré n’était pas prévu dans le convoi officiel – alors que le conseiller général du coin, Alain Boyer (PS), lui, était aux côtés de la sous-Préfète de Prades, dans sa voiture… – puisqu’il s’est déplacé avec son véhicule personnel.