Sous ce titre, les élus de l’Opposition municipale de Saint-Hippolyte nous communiquent avec prière d’insérer :

 

« Les frais de personnel et le fonctionnement :
Le graphique présenté à toute la population dans le Petit Hippolytain de mai spécial budget voudrait nous faire croire que les dépenses n’ont pas ou peu bougé.
Il n’en est rien !
Pour rappel depuis le budget 2013 nous sommes passés de 1 134 500 € de charges de personnel à 1 566 800 € pour 2017 ce qui représente une augmentation de 38,10 % en 4 ans.
Sachant que lorsque les frais de personnel dépassent le seuil fatidique des 55 % on met en difficulté l’ensemble du fonctionnement de la commune, nous vous laissons penser ce qu’il en est avec un taux prévu pour 2018 de 62,80 %.
Quand l’adjoint aux finances nous annonce en conseil municipal que ça risque encore d’augmenter vous comprendrez notre inquiétude.
L’investissement
Le budget présenté est totalement aléatoire puisque ne tenant pas compte des frais occasionnés par la construction de l’école élémentaire et surtout de la médiathèque,(pas indispensable à nos yeux), surtout que l’on ne connait pas son coût de fonctionnement (personnel, entretien, matériel, maintenance etc…)
Le montant dédié à la voirie communale et rurale est totalement inexistant voire indécent, lorsque l’on voit tout le travail à réaliser et ça fait 4 ans que cela dure.
L’achat inconsidéré de caméras à bas coût ne permettant pas d’identifier formellement les plaques d’immatriculation et les personnes en infraction, nous paraît un peu léger. Il aurait mieux valu y mettre le prix et avoir des caméras plus performantes.
Le local rue Rapidel vient d’être restauré et il aurait dû plutôt être démoli pour réaliser un aménagement public comme prévu dans le PLU et non pour y installer en réalité 3 associations (et pas 4).
Au fait, dans un local recevant du public un ascenseur n’est- il pas obligatoire (personnes à mobilité réduite ?) un permis de construire a-t-il été déposé pour changement de destination ? Attention !
Cet espace exigu ne sera pas d’un grand confort pour les occupants.
Mais où est donc passé le local associatif prévu à la place des ateliers municipaux ? Dans la médiathèque bien sûr, qui capte toutes les énergies financières au détriment des promesses comme le Pôle médical ou des ateliers municipaux dignes pour les employés.
Ces quelques exemples montrent bien que les réalisations sont éloignées des prévisions puisque seulement 34 % du montant budgétisé sont réalisés en 2017. C’est scandaleux ! On pourrait dire que ce budget tronqué relève d’une fausse présentation. Prévoir de dépenser 1 706 000 € (inclus 676 000 € d’emprunts) et n’en dépenser réellement que 597 000 € relève du grand n’importe quoi ! Frilosité ou incompétence ?
A quoi servent ces emprunts dont il faut obligatoirement rembourser les intérêts? En tout cas pas pour financer l’investissement quasi inexistant.
L’information à la population
Où sont les réunions annuelles pour présenter à la population les différents budgets et projets que Mme le maire s’était engagée à tenir régulièrement ? Ce ne sont pas les quatre chiffres annoncés dans le Petit Hippolytain et qui ne veulent rien dire qui permettront à nos concitoyens de se faire une idée précise des finances et objectifs de la municipalité ».

Pour plus d’informations rejoignez-nous sur notre site de la gazette hippolytaine.
http ://lagazettehippolytaine66.wordpress.com