Me Thierry del Poso (UMP), maire de Saint-Cyprien et président de la communauté de communes sud-Roussillon.

 

« L’activité de la plaisance et de la pêche est sacrifiée pour renflouer les caisses de l’Etat en déficit », nous  indique Me Thierry del Poso (UMP), maire de Saint Cyprien et président de la Communauté de Communes sud-Roussillon.

Me Thierry del Poso maire du 3eme Port de la Méditerranée n’accepte pas « la nouvelle réforme du système de la taxe foncière pour les postes d’amarrage. L’administration fiscale a en effet décidé de changer les règles fiscales qui régissent les ports de plaisance. Dans le cadre de la loi de finances rectificative de 2012, les parlementaires ont voté un système de taxation forfaitaire différenciée. Concrètement, chaque poste d’amarrage se verra affublé d’une taxe supplémentaire de 110 euros par an pour les ports de Méditerranée, 80 euros pour les autres ports de l’Hexagone et 50 euros pour les ports non maritimes. Un possible coefficient de commercialité en fonction du standing du port ou des services rendus pourrait en outre être ajouté (…) ».

– « Je pense aux plaisanciers mais je pense aussi aux petits métiers de la pêche, nos pêcheurs rencontrent au quotidien des problèmes de pêche et financiers, il n’est pas concevable qu’un gouvernement socialiste s’en prenne aussi violemment à l’artisanat ! C’est une honte ! ». Le maire de Saint-Cyprien de poursuivre : « Que souhaite le président de la République ? La disparition et la mort de nos pêcheurs ? Et après ce sont les baigneurs de nos stations qui seront taxés ? (…). C’est une mesure qui va inciter les plaisanciers français à passer la frontière pour y installer leurs bateaux, «les ports frontaliers d’Espagne, d’Italie ou de Belgique sont ravis de la politique de changement de François Hollande ! », avance encore le maire de Saint-Cyprien.

– « Ce gouvernement et François Hollande semblent décider à détruire toute notre économie. Filière après filière, il ne se passe pas une semaine sans que de nouvelles mesures qui mettent à bas des pans entiers de notre économie ne soient annoncées. Après les start-up, les auto-entrepreneurs, l’emploi à domicile et l’aide à la personne aujourd’hui  on s’attaque aux plaisanciers et aux pêcheurs ! »

Me Thierry Del Poso, membre du conseil d’administration de l’Association Nationale des Elus du Littoral (ANEL) et membre affluent du Parlement de la mer ne va pas en rester là et prépare un courrier « adressé au 1er ministre ainsi qu’aux Parlementaires afin que la loi ne soit pas promulguée avant le mois de janvier 2014 et que celle-ci soit modifiée au plus vite ».