« LA GESTION OPAQUE DE L’OFFICE DE TOURISME »

Sous ce titre, Claudette GUIRAUD et Pierre ROSSIGNOL, conseillers municipaux d’Opposition, nous communiquent avec prière d’insérer :

« La communication faite autour du partenariat avec l’USAP nous a amené à demander des informations au cours du Conseil municipal du 28 août 2017. Thierry Del POSO (NDLR, maire de Saint-Cyprien/ Les Républicains) nous a informé, qu’un partenariat avait été conclu avec le club de rugby Perpignanais (USAP). Malgré notre requête, nous n’avons pas réussi à obtenir la convention de partenariat, quelles en étaient les conditions et quels en étaient les signataires.
Nous avons donc sollicité la Chambre Régionale des Comptes et les services compétents de la préfecture afin de nous aider dans notre démarche. Le 30 Septembre 2017, nous avons reçu une réponse de leur part: la mairie n’a jamais signé de partenariat avec l’USAP !
Nous avons donc demandé un rendez-vous avec le directeur de l’Office de Tourisme de Saint-Cyprien, M. HUMPAGE, directeur général de l’Epic.
Celui-ci nous a confirmé qu’il avait signé cette convention, et que de par sa fonction ,il nous a précisé qu’il n’avait pas à informer le conseil d’administration ou le Comité directeur de l’Office de Tourisme, puisque il est le seul gestionnaire des finances et le seul ordonnateur de l’OT.
Malgré sa fonction, Il n’a pas voulu nous communiquer les documents publics demandés prétextant que seul le maire pouvait le faire.
Un nouveau courrier en novembre 2017 adressé au maire, président de l’OT, est encore à ce jour sans réponse.
Nous avons donc, à nouveau saisi la Chambre Régionale des Comptes (CRC) et la préfecture des P-O, afin que cette gestion de l’Office de Tourisme se fasse en toute transparence d’autant que ce sont les deniers publics qui financent l’établissement.
A ce jour, nous ne savons toujours pas, si ce « sponsoring » aura coûté aux contribuables cyprianais 40 000€ comme annoncé par le maire lors du conseil du municipal, 100 000€ ou plus !
Alors pourquoi notre maire qui prône la transparence, ne répond pas à cette demande, on peut se demander pourquoi ces documents doivent rester confidentiels.
Ces pratiques de la gestion municipale ne font qu’exacerber les doutes et la suspicion ».