(Communiqué)
« Le nouveau logo de Saint-Cyprien devrait s’illustrer avec Saint-Béton

Au moment où le logo de Perpignan, chef lieu du Schéma de cohérence territorial, affiche des perspectives rayonnantes, la municipalité de Saint-Cyprien devrait afficher ses perspectives bétonnantes.

En effet la Cour administrative d’appel de Marseille – revenant sur une décision du tribunal administratif de Montpellier – a considéré que le SCOT de la Plaire du Roussillon valait loi littoral et que tous les espaces en discontinuité du plan local d’urbanisme de Saint-Cyprien seraient constructibles un jour…puisqu’ils sont situés dans « les franges urbaines à aménager »

La commune dont le PLU affiche des intentions démesurées – mais encouragées par les juges – de construire 1 175 à 2 751 logements (on appréciera l’amplitude et la précision) pourra donc s’étaler un peu plus dans les espaces naturels et agricoles, en voie de disparition.

Ainsi des secteurs très éloignés du centre-ville comme les Massardes ou Camp del Rec ou mieux encore le secteur vierge de la Chapelle de Villerase pourront être passés à la moulinette de la spéculation immobilière. Toujours bien entendu pour accueillir des « populations nouvelles ». On espère qu’elles travailleront quelque part.

Seul bémol, la cour d’appel a retoqué les immeubles de huit étages prévus dans la zone du Port, au motif que le SCOT n’envisageait pas une telle densité de logements (plus de trois cents). Mais là encore, au moment où les différents clans fument le calumet de la paix au sein de l’agglomération Perpignan- Métropole, il suffira de modifier le SCOT pour que tout s’arrange.

La presse s’est émue de l’invasion du Crabe bleu (Callinectes sapidus) dans l’étang de Canet. Les scientifiques se sont étonnés de voir sa capacité à coloniser les espaces. Les ostréiculteurs sont prêts pour dégager le glouton de leur élevage.

Les citoyens devraient aujourd’hui s’émouvoir de l’invasion du Scraper jaune (Callino magistratus) qui ne laisse plus rien sur les terres et qui lui n’a pas de chaire délicieuse ».