C’est hier, samedi 7 janvier 2012, à Grand-Stade Les Capellans, que les élus de la Ville de Saint-Cyprien ont présenté leurs voeux à la population, sous une formule inédite puisque la traditionnelle cérémonie du soir a été précédée d’une matinée et d’une après-midi festives…

Selon diverses sources, ce sont entre 2 000 et 2 500 personnes qui y ont assisté. « Un énorme succès ! », de l’avis des organisateurs. Parmi les très nombreuses personnalités présentes : François Calvet (UMP), sénateur-maire de Le Soler et vice-président de l’agglo PMCA (Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération), Gilles Foxonet (UMP), maire de Baixas et vice-président de l’agglo PMCA, Alain Ferrand, maire du Barcarès et vixce-président également de l’agglo PMCA, Mme Marie-José Amigou (UMP), conseillère municipale de la Ville de Saint-Laurent-de-la-Salanque, François Rallo, maire de Saleilles et vice-président de l’agglo PMCA,  Mme Huguette Pons, maire de Montesqyuieu-des-Albères, les maires de la communauté de communes Sud-Roussillon – Jacques Pumareda (Alénya), Pierre Rogé (Latour-Bas-Elne)… – ceux de l’intercommunalité du secteur d’Illibéris…

Me Thierry Del Poso, maire de Saint-Cyprien et président de la communauté de communes Sud-Roussillon, a prononcé en soirée un discours-fleuve, devant donc plus de 2 000 personnes, dont nous publions ci-dessous de larges extraits…

« Nous voici arrivés en début d’année, peut-être fatigués, sûrement inquiets en raison d’une conjoncture difficile, en France mais pas seulement puisque le monde entier est touché.

2011 se termine, elle laissera pour la plupart de nos concitoyens, la marque d’une année dure où la situation de l’emploi, l’évolution du pouvoir d’achat, ainsi que l’accès à des soins de qualité, sont devenus objectivement plus difficiles dans un contexte international particulièrement violent.

Le chemin de sortie de crise est connu, il passe d’abord par des efforts équitablement répartis à faire à l’échelon national. Le rétablissement des finances publiques de la France est donc une priorité absolue pour nous tous, elle exigera des efforts mais ceux-ci sont clairement à notre portée.

Pour 2012, année qui s’annonce économiquement et socialement difficile, je fais le voeu que les Françaises et les Français décident sereinement de faire les efforts nécessaires pour sortir le plus vite de cette crise, qu’ils en partagent le poids équitablement en fonction des moyens de chacun et qu’ils adoptent une gestion à la fois prudente tout en restant dynamique sans rien céder ni à l’angoisse ni au pessimisme.

Devons-nous pour autant abandonner la dose d’espoir nécessaire pour faire avancer les choses positivement ?

En cette année électorale, je fais le voeu que nous choisissions ensemble le parti de la vérité et que nous rejetions les promesses faciles et mensongères ainsi que les populismes de pacotilles.

Pour les Cyprianais et compte tenu des responsabilités qui sont les miennes, je veillerai en 2012 à mettre en oeuvre cette gestion à la fois prudente et dynamique car je suis résolument confiant sur notre capacité à traverser cette crise. Nous veillerons à préserver la qualité de vie à Saint-Cyprien et Sud Roussillon en améliorant la vie quotidienne, en portant des projets forts au niveau communal et en faisant évoluer notre intercommunalité vers une structure à taille humaine avec le soucis permanent de la qualité des services.

Ce sont ces valeurs qui ont rapproché Sud Roussillon de ses voisins Montescot, Corneilla-del-Vercol et Théza dont je salue la présence des maires aujourd’hui.

Nous sommes souverains et indépendants et croyez que rien ni personne ne viendra me dicter ce qui est bon pour notre commune à l’exception de l’intérêt de Saint-Cyprien.

L’année qui s’achève, je la qualifierai comme une année de transition, d’élaboration des projets de réflexion.

Aujourd’hui commence le temps de l’action et de la construction.

Je ne retracerai pas le chemin parcouru et me contenterai de dire que j’ai désormais acquis une certaine expérience qui me permet d’inscrire mon action dans la durée (…). J’indiquerai simplement que tout ce qui ne tue pas vous rend plus fort… Et vu le nombre d’attentats médiatiques et judiciaires fomentés par ceux qui n’ont que l’amertume comme goût à la bouche, je vous prie de croire que ma carapace a poussé à la vitesse grand V !

Je ne me complais pas dans la polémique de cour de récréation ou de caniveau.

J’attache pour ma part à réaliser coûte que coûte le programme que vous avez choisi de me confier et la responsabilité de sa bonne exécution.

Je voudrai également dire à ma 1ère adjointe, Nathalie Pineau, ainsi qu’à toute mon équipe municipale et à mon cabinet ma gratitude, ma reconnaissance pour l’énorme tâche accomplie en 2011. Leur engagement est tout simplement formidable ! (…).

Mes remerciements vont également à tous les agents territoriaux municipaux et intercommunaux avec qui j’ai établi une relation de confiance et instauré un dialogue très constructif (…).

Je voudrais citer Henri Lacordaire : « Plus que jamais entre le passé où sont nos souvenirs et l’avenir où sont nos espérances, il y a le présent où sont nos devoirs »… Souvenez-vous, lors des voeux de 2011, je vous annonçais ; désendetter la ville est ma priorité principale ! Objectif et promesse tenus (…). Pour rappel, lorsque notre équipe a pris les rennes de la Majorité municipale, la commune était marquée par un surendettement particulièrement élevé. La dette était de 54,6 millions d’euros fin 2008 ! L’objectif de ce premier mandat était donc de réduire cette dette et nous nous y sommes attachés dès notre arrivée et je peux vous assurer que je suis fier du résultat pour Saint-Cyprien puisque aujourd’hui, après un peu plus de deux ans, la dette communale est de 44,3 millions d’euros. 20% de moins ! (…). Cela ne nous a pas empêché de lancer des projets (…), et comme vous le savez les dotations de l’Etat sont en constante diminution. Et pour ma part j’ai fait le choix de ne pas augmenter les impôts locaux !

Donc restait la solution de la recette exceptionnelle, celle de la vente du camping Al Fourty.Cette vente s’est opérée dans les règles du droit et elle s’est faite, je le répète, en toute transparence. Le feuilleton médiatique et judiciaire concernant le camping Al Fourty auquel vous avez eu droit tout au long de l’année, s’est terminé en peau de chagrin pour nos détracteurs. Le tribunal administratif de Montpellier, suite au dépôts de plaintes d’irresponsables, a rendu sa décision quant au dossier de l’ex-camping municipal Al Fourty de Saint-Cyprien, lors de l’audience du 21 octobre 2011.

La justice a ainsi rejeté la demande déposée par les irresponsables qui sollicitaient l’annulation de la délibération de la commune de déclassement du camping du domaine public et donc l’annulation de la vente. Je peux vous dire que les irresponsables ont été condamnés à verser 1 000 euros au titre des frais engagés par la commune dans cette affaire (…).

J’estime qu’il est plus que jamais nécessaire que nous restions unis pour réussir ensemble les défis qui vont se présenter à nous et dont je vais vous parler tout au long de l’année 2012 et, notamment, très rapidement, lors des états-généraux de Saint-Cyprien. J’ai besoin de vous, de votre participation afin d’être ensemble des acteurs d’une nouvelle idée de proximité (…).

Je vous demande de rester avec moi sur ce chemin de l’engagement au service des autres et de la dignité. Je vous demande de croire à ce que vous voyez autour de vous. Je vous demande de croire à mon engagement pour notre ville… Bonne année 2012 à toutes et à tous ! Vive la France et vive Saint-Cyprien ».