Claudette GUIRAUD, élue de l’Opposition sur les bancs du conseil municipal de la Ville de Saint-Cyprien, nous communique avec prière d’insérer :

 

 

« Si comme à son habitude Thierry DEL POSO s’adresse à son opposition avec arrogance et mépris, le maire de Saint-Cyprien s’est encore illustré en me promettant, lors du dernier conseil municipal « de me réserver un traitement politique et médiatique hors du commun. »
Lynchage, vendetta politique, instrumentalisation : de quoi s’agit–il ? Nul ne le sait car le maire ne donnera pas plus de détails sur le sort qu’il me réserve, sort qui s’apparente toutefois à de mauvais présages.
Il est vrai que la conseillère municipale d’opposition que je suis, qualifiée élégamment par le premier magistrat, « de personne sans importance » ayant eu l’audace, l’insolence même (comme le permet pourtant le code général des collectivités locales), de poser une question en séance sur la vente des œuvres d’art !
En tant qu’avocat, il devrait savoir que le droit d’expression est un droit fondamental de notre démocratie. Faut-il lui rappeler que si dans le domaine de l »expression politique et des débats républicains, le juge fait preuve parfois, d’une certaine indulgence à l’égard des propos violents, il condamne le comportement du maire consistant plutôt à fuir et interdire tout débat, plutôt qu’à le vivifier.
Invective, intimidation, menace, libre à chacun de visualiser l’intervention de Thierry DEL POSO (cf video ) et de qualifier les propos d’un maire qui n’accepte manifestement ni le débat d’idées ni la contradiction.
Cette attitude est pour un élu de la nation purement scandaleuse et particulièrement indigne. Elle aura au moins pour mérite de dévoiler le vrai visage de Thierry DEL POSO qui a définitivement choisi son camp en préférant l’attaque personnelle au débat démocratique et républicain ».