Dans un courrier daté du 6 octobre 2011, destiné à Mme Claudette Guiraud, conseillère municipale UMP d’Opposition de Saint-Cyprien, et dont copie a été adressée à MM. Gilles Foxonet, secrétaire départemental de l’UMP des Pyrénées-Orientales, et à François Calvet, président du Comité départemental de la fédération UMP des P-O, Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, annonce qu’il suspend provisoirement l’élue de sa qualité d’adhérente : « Vous ne pourrez plus désormais vous prévaloir de votre appartenance à l’UMP (…) ».
Plus haut dans cette correspondance, Jean-François Copé explique : « Le 17 juin 2011, le Conseil municipal de Saint-Cyprien a désigné ses délégués titulaires et remplaçants pour les élections sénatoriales du 25 septembre 2011. A cette occasion, Monsieur Thierry Del Poso, maire de la commune, a été chargé, au nom de l’UMP, de conduire une liste de candidats aux fonctions de délégués sénatoriaux, intitulée « Saint-Cyprien pour la majorité présidentielle au Sénat ». Bien que membre de l’UMP, vous avez divisé les voix de notre famille politique en apportant votre vote à la liste concurrente de candidats aux fonctions de délégués du Conseil municipal en vue de l’élection des sénateurs, intitulée « Union démocratique » et conduite par Mme Marie-Pierre Sadourny-Gomez. En agissant ainsi, vous ètes allée à l’encontre des intérêts politiques de votre propre parti à la veille d’élections sénatoriales capitales. Par conséquent, en cette période électorale, je vous suspend provisoirement de votre qualité d’adhérente (…) ».
Selon les statuts internes à l’UMP (article 14), le Bureau polirique sera prochainement saisi de cette situation. Mme Claudette Guiraud dispose d’un délai de 7 jours pour faire part de ses observations éventuelles auprès du service des Affaires juridiques du parti…