En cliquant sur le lien ci-dessous, vous accèderez à la lettre que Pierre FONTVIEILLE vient d’adresser au Président de la République Française, François HOLLANDE,  ainsi que le jugement du Tribunal Correctionnel de Perpignan, qui l’a condamné à un an de prison ferme et à un an avec sursis, à 30 000 euros d’amende, et enfin à cinq ans de privation des droits civils et civiques de famille.

 

Pierre FONTVIEILLE communique également le courrier que son avocat, Me Philippe CAPSIE, a adressé au Procureur Général de la Cour d’Appel de Montpellier lui demandant que son procès en Appel n’ait pas lieu en même temps que celui des autres condamnés de « l’affaire BOUILLE » puisque les faits qui lui sont reprochés « n’ont absolument rien à voir à cette affaire, puisqu’ils concernent des actes commis durant mon mandat de maire-suppléant ».

Document_01