Communiqué de presse du mouvement politique « Oui Au Pays Catalan ».

 

« NID CERDAN: REFUSONS LA DÉLOCALISATION !
Le Nid Cerdan, à Saillagouse, une maison d’accueil spécialisée (MAS) qui prend en charge quarante-cinq adultes lourdement handicapés souffrant de troubles autistiques ou de trisomie, est aujourd’hui menacé de délocalisation, et ce sans aucune raison claire, par le groupe UGECAM.

 

Il était initialement prévu que le bâtiment soit reconstruit sur un terrain avoisinant (le terrain étant déjà acheté). Le montant total de la reconstruction s’élevait à 6,8 millions d’euros. En 2015, Madame Ségolène NEUVILLE avait même débloqué la somme de 2,8 millions d’euros et avait promis que le nouveau Nid Cerdan resterait à Saillagouse. Mais depuis lors, rien n’a été fait et le personnel ainsi que les familles ont été laissées, et y sont toujours, dans le flou le plus total.
En attendant, les conditions de travail y sont de plus en plus difficiles car l’établissement n’est plus aux normes et se délabre de jour en jour. Il n’abrite plus que 30 patients, les 15 autres sont logés dans des Algécos ! Il n’est pas normal, à notre sens, de vivre et de travailler dans de telles conditions.
Oui au Pays Catalan demande donc que le Directeur Général de la CNAMTS (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie et des Travailleurs Salariés), M. Nicolas REVEL, et que la direction tiennent les promesses faites il y a plus de 3 ans maintenant.
Il est important de rappeler aussi ce que le Nid Cerdan représente pour ces malades qui ont tant besoin de calme, de stabilité et de véritable repères. L’aspect financier semble cependant pour certains passer avant l’humain, contrairement aux 62 employés et aux nombreux intérimaires qui y travaillent et qui font véritablement partie de la famille des patients: nous avons pu nous entretenir avec la représentante du syndicat F-O, ainsi qu’avec le représentant des familles et constater que le lien humain qui s’est tissé entre eux au fil des années est vraiment important, et même primordial.
Les MAS en effet ne sont pas là pour dégager des bénéfices mais pour apporter un confort de vie et un réel soutien aux personnes en situation de handicap. En ce qui concerne l’aspect financier global, justement, Oui au Pays Catalan est convaincu que supprimer plus de 60 emplois n’arrangerait pas la situation très préoccupante de la Cerdagne et des Hauts-Cantons. Économiquement ce serait une catastrophe!
Oui au Pays Catalan, en solidarité avec les malades, leurs familles et le personnel, se joint donc à un bon nombre d’élus, de députés et de sénateurs pour demander à M. Nicolas REVEL qu’il s’oppose à la délocalisation et qu’il œuvre de toute urgence pour que le Nid Cerdan soit reconstruit à Saillagouse même, comme cela était prévu au départ, répondant ainsi à toutes les lettres qui lui ont été adressées autant par les familles que par les élus et mettant fin à une situation intenable et à une menace pour l’économie cerdane ».