Dans nos colonnes, le samedi 1er août 2015, on pouvait lire que Louis Aliot, vice-président national du FN, député européen, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, souhaite, dans le cadre de la réforme territoriale en cours qui doit fusionner les régions administratives Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, « Que les compétences maritimes, viticoles soient octroyées à Perpignan-Roussillon, troisième bassin de vie de cette future grande Région,  ainsi que celles des énergies renouvelables… ».

– « Le plus cocasse », nous fait remarquer justement un chef d’entreprise perpignanais, « c’est que le FN de M. Louis Aliot a été le seul parti à ne pas approuver le schéma régional des énergies renouvelables voté fin 2013 par le Conseil Régional Languedoc-Roussillon… Et maintenant, ils  voudraient nous brûler  la politesse…! ».