Alors que, de ce côté-ci des Pyrénées, dans le département des Pyrénées-Orientales, une minorité très active – soutenue par des intellectuels de l’Université Perpignan Via Domitia –  n’en finit pas d’exploiter à sa manière les velléités d’Indépendance de la Catalogne espagnole, à coups parfois de « fake news », alors que tous les médias des P-O (écrits, audiovisuels, radiophoniques), sans exception et sans limites, s’affichent en tant que supporters invétérés de ladite cause séparatiste et de son leader exilé en Belgique, Carles PUIGDEMONT, il semble qu’il y ait un réel décalage, pour ne pas dire un fossé, avec l’opinion publique des P-O. La mobilisation ne fait pas recette.

Pour les habitants des P-O, en grande majorité il semblerait, le désir d’Indépendance exprimé par une partie de la population de Catalogne espagnole serait le cadet de leur souci. Depuis ce qu’il convient d’appeler « l’affaire PUIGDEMONT », les rassemblements (peu suivis par la population des P-O) à l’appel des associations et mouvements catalanistes en sont à chaque fois la preuve.

Récemment, dans un communiqué que nous avons publié dans ces mêmes colonnes, le parti Unitat Catalana, fustigeait les élus des P-O et, surtout, le représentant de l’Etat, le Préfet VIGNES, pour leur silence et leur non-intervention « alors que ces jours-ci encore, écrivait Unitat Catalana, des Catalans sont contraints à l’exil pour des raisons politiques (…). Parce qu’ils n’ont d’autres choix que l’exil ou la prison (…). Uniquement parce qu’ils ont suivi la voie de la démocratie pour que les volontés du peuple catalan puissent s’exprimer. Ce sont des prisonniers et des exilés politiques indiscutablement (…). Qu’en disent les représentants élus des Pyrénées-Orientales et notamment ceux élus sous l’étiquette du Président MACRON ? Qu’en pense Monsieur le Préfet VIGNES ? En tant que Préfet se sent-il plutôt dans l’esprit de Jean MOULIN ou de celui de Maurice PAPON ? (…) ».

En tenant de tels propos, le mouvement Unitat Catalana a déclenché une vive polémique parmi nos lecteurs,  d’après les nombreux commentaires reçus à la rédaction de Ouillade.eu.

Nous avons décidé de leur donner la parole, sans parti pris… Comme nous le faisons avec les communiqués que nous publions des mouvements catalanistes, autonomiste ou indépendantiste.

« Vraiment des imbéciles ces gens d’Unitat Catalana », réagit l’un de nos lecteurs, issue d’une grande famille catalane ancrée sur le littoral. Il poursuit : « Alors, parce que on ne penserait pas comme eux nous serions des « fachos » ? Facile. Trop facile ! Ils ignorent vraiment l’Histoire, ils la revisitent à leur façon ! Et « franquisme » par ci, et « franquisme » par là, ils n’ont que ce mot à la bouche pour désigner tout contradicteur, toutes celles et tous ceux qui ne partagent pas leurs idées. C’est insupportable. Ces gens, qu’ils défendent aujourd’hui, sont en prison car ils ont commis des actes graves. Le maire de Levallois-Perret, BALKANY, lui aussi a été élu démocratiquement. Mais quand on utilise l’argent de manière détournée – comme l’on fait les Jordi PUJOL, Artur MAS, Carles PUIGDEMONT et consorts – et bien on passe devant le juge. C’est aussi simple que ça. Le « franquisme » n’a rien à voir là-dedans. Y’en a marre de ces donneurs de leçons qui voudraient nous culpabiliser d’être Français et fiers de l’être ! ».

Un autre lecteur nous fait remarquer que « le Préfet VIGNES a déjà apporté sa contribution au séparatisme catalan, et ce en fermant les yeux sur ceux qui, depuis la France, depuis les P-O, ont organisé la consultation illégale sur l’Indépendance de la Catalogne. Souvenons-nous : l’impression des bulletins de vote, le stockage des urnes, quelque part dans les Aspres ou l’Illibéris… Les auteurs s’en sont vantés après coups sur les réseaux sociaux. Le Préfet VIGNES n’a poursuivi personne, n’a diligenté aucune enquête… En fait, le Préfet VIGNES a été plus intelligent qu’eux et ça, ça les dérange à nos indépendantistes, car ils auraient tellement voulu que le représentant de l’Etat français dans les P-O réagisse et tombe dans leur filet pour se victimiser et entamer le grand débat pour ridiculiser  la France Pays des Droits de l’Homme. Manqué ! Bravo Monsieur le Préfet (…) ».

Enfin, nous fait remarquer une lectrice habitant la Salanque et se définissant elle-même comme « Catalane à part entière mais d’abord Française »« Je suis très étonnée, choquée, par le ton agressif du communiqué d’Unitat Catalana que vous avez publié. On dirait qu’Unitat Catalana découvre la Lune ou le feu ! J’ai assisté à plusieurs cérémonie de vœux de maires pour la nouvelle année dans notre département, et je peux vous dire que si dans leurs discours Johnny HALLYDAY était souvent cité, en revanche il était très rarement question de Carles PUIGDEMONT. J’espère que je ne vais pas être taxée de « franquiste » parce que je vous dit ça (…) ».

NDLR. Ces propos ne sont pas anonymes. Nous avons les adresses HP Internet de chacun de leurs auteurs.