S’il est une liste localement, dans la perspective des élections régionales programmées pour le mois de décembre prochain, qui s’implante avec assurance, et qui pourrait bien créer l’événement de par la personnalité et la représentation territoriale départementale des candidats qui y figureront, c’est bien la liste du maire Divers-Gauche de Montpellier, Philippe Saurel, par ailleurs président de « 3M » (Montpellier Méditerranée Métropole).

En effet, des personnalités politiques, des élus solidement implantés en Cerdagne, dans les Albères et bien sûr à Perpignan, y sont annoncés. En tout cas de solides contacts ont d’ores et déjà étaient noués en ce sens et la surprise promet d’être à la hauteur des espérances.

En se présentant en tête de liste « hors étiquette politique » dans le département de l’Hérault, Philippe Saurel est assuré de ratisser large, de la gauche à la droite de l’échiquier, et de faire un carton dans sa métropole en agitant simplement le chiffon rouge contre la suprématie et la gloutonnerie de Toulouse. Ce ne sera plus gauche contre droite, ou vice versa, mais bien Montpellier face à Toulouse et, sur cette angle identitaire, Philippe Saurel a un boulevard devant lui !

Le maire de Montpellier peut également jouer de ce ressort-là en Pays Catalan, surtout si aucun parti catalaniste ne relève le défi de ces élections régionales sur le sol roussillonnais.

Enfin, autre atout de Philippe Saurel : de Perpignan à Mende, en passant surtout par Sète, Montpellier, Nîmes et Alès – terres  d’influence de « 3M » – il apparaît désormais comme le seul (et unique) porteur du message d’un certain Christian Bourquin (ancien sénateur des P-O et Président de Région) qui s’opposait vigoureusement il y a tout juste 1 an encore à la fusion des deux régions, Languedoc-Roussillon & Midi-Pyrénées. En chaussant les starting-blocks de Christian Bourquin, Philippe Saurel a vu juste (il ne lui reste plus qu’à séduire le fils, Jordi Bourquin, pour boucler la boucle !).

En tout cas, à ce jour, si les listes de Philippe Saurel ne sont pas en mesure d’arriver en tête en Ariège et dans le Lot-et-Garonne,  en revanche méfi! (comme on dit du côté de Montpellier…) dans les départements du Languedoc-Roussillon, notamment le 34, le 30… et le 66.