Communiqué de  presse de Sandrine DOGOR, responsable FN de la 3ème circonscription et candidate aux Législatives de 2017

 « RN116 : Quel mépris a ce gouvernement pour le Roussillon, le Conflent et la Cerdagne ! »   La décision prise par le Gouvernement d’Emmanuel Macron de ne pas poursuivre la mise à quatre voies de la Route Nationale 116 est la preuve du mépris « parisianiste » à l’égard de la province et des départements pauvres, il est aussi un grave manquement aux relations internationales de la France, à l’égard de l’Espagne, et de l’Andorre, dont le Président ignore sans doute qu’il est le co-Prince !

La RN116 est une liaison nationale et internationale de première nécessité pour les pays cités et pour les départements des Pyrénées-Orientales, de l’Ariège et de l’Aude, la conserver à des normes du XVIIIème siècle revient à vouer à la décrépitude ces départements, déjà en grande difficulté.

Les gouvernements de l’ère Hollande avaient déjà reporté l’autre voie d’irrigation économique qu’est le TGV aux calendes grecques, maintenant c’est le « coup de couteau dans le dos » de notre fragile économie… Mais il est vrai que les riches amis de Monsieur Macron se rendent plus à Courchevel qu’à Font-Romeu, sans doute…

Etait-ce bien la peine d’avoir élu 3 députés socialistes sur 4, puis 3 LREM sur 4, pour que l’état de cette route endeuille chaque année des familles ?

Etait-ce bien la peine d’élire une députée LREM sur la 3ème circonscription, pour qu’elle suive son mentor jupitérien et qu’elle s’en lave les mains ? Tout comme Emmanuel Macron après avoir été forcé de serrer celle d’un paysan ! ».