Le candidat du Rassemblement National (RN) l’a révélé hier… ce que beaucoup de monde savait déjà à Rivesaltes : Joël Diago, candidat malheureux arrivé en 2e position au soir du 1er tour des élections municipales qui s’est déroulé le dimanche 15 mars dernier*, avec 21,7% des suffrages exprimés – loin derrière le maire sortant Divers droite André Basco – chercherait par tous les moyens à nouer des alliances, même contre nature, en vue du 2nd tour fixé au dimanche 28 juin.

De sa main gauche, il négocierait une fusion avec le candidat Mickael Valade, estampillé Divers gauche (avec parmi les colistiers un certain Patrick Cases, conseiller régional communiste)… et de sa main droite le même Joël Diago, si l’on en croit les réseaux sociaux, tenterait un rapprochement avec Julien Potel, candidat du Rassemblement National.

En dehors de faire fi de convictions et de donner une image bien pâle de la politique, Joël Diago s’est lancé dans un véritable tour de force : « Rassembler autour de lui la gauche et l’extrême droite ». Cela n’est pas sans rappeler le montage de la liste du député-candidat LaREM (La République En Marche) Romain Grau, on connait la suite électorale. Ou plutôt la fin !

A priori, et vu la teneur du post de Julien Potel (que nous publions ci-dessous), celui-ci a déjà décliné l’offre , préférant rester fidèle a ces idées premières.

Que fera la gauche maintenant, se contentera-t-elle d’un rôle de supplétif, de marche-pied ?

Que fera également la présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, que l’on dit farouche opposante du député-candidat aux élections municipales sur Perpignan, Louis Aliot et du RN, vis-à-vis de l’attitude d’un de ses conseillers régionaux ?…

La réponse ne devrait pas tarder à arriver.

 

*Dimanche 15 mars 2020, 1er tour à Rivesaltes : André Bascou, maire sortant (1 514 voix, soit 44,86% des suffrages exprimés) ; Joël Diago (620 voix, 21,16%) ; Mickaël Valade (498 voix, 17%) ; Julien Potel (421 voix, 14,37%) ; Jean Soley (76 votes, 2,59%). C’est la première fois que cinq listes étaient en compétition pour des municipales à Rivesaltes.