Visiblement, le quotidien L’Indépendant n’aura pas retenu la leçon, après le faux avis de décès publié dans ses colonnes, dans les années 90, concernant le préfet de l’époque, un certain Bernard Bonnet… On se souvient que des Catalanistes avaient envoyé à la rédaction du quotidien, pour publication dans les pages de son Carnet, un faux avis de décès annonçant le départ éternel du représentant de l’Etat français alors qu’en réalité Bernard Bonnet avait été promu Préfet de Région en Corse.

Une quinzaine d’années plus tard, rebelote : une fois de plus, ce serait un enseignant domicilié dans la Vallée de l’Agly qui aurait envoyé à L’Indépendant un faux avis de décès concernant la 1ère adjointe au maire de Rivesaltes, Mme Clotilde Lafont.

Rassurons ici tous ses proches et ses amis, ainsi que les Rivesaltais : « Clotilde va très bien, nous a confirmé le maire de Rivesaltes, André Bascou. Je l’ai encore eu au téléphone aujourd’hui, c’est-à-dire au lendemain de l’annonce de son décès dans le journal local, puisque chacun sait que le bouclage des journaux a lieu la veille de leur parution ».

La Commune portera plainte contre X.

Quand on connaît la complexité ambiante pour gérer toutes les sources d’information qui irriguent une rédaction, ce n’est surtout pas au journal L’Indépendant qu’il faut jeter la pierre dans ce genre de situation, mais bien à la bêtise humaine… L’auteur de cette lamentable initiative devrait réfléchir aux dégâts collatéraux, concernant notamment la famille de sa victime, qu’il a provoqués en agissant ainsi. Aucune haine personnelle ne peut justifier un tel comportement.