Nombre de maires du département des Pyrénées-Orientales ont déjà annoncé que, l’an prochain, à l’occasion des élections municipales, ils seront candidats à leur propre succession. C’est notamment le cas pour les maires de : Argelès-sur-Mer (Antoine PARRA), Baixas (Gilles FOXONET), Banyuls-sur-Mer (Jean-Michel SOLE), Cabestany (Jean VILA), Calce (Bruno VALIENTE), Canohès (Jean-Louis CHAMBON), Collioure (Jacques MANYA), Estagel (Roger FERRER), Font-Romeu-Odeillo-Via (Jean-Louis DEMELIN), Laroque-des-Albères (Christian NAUTE), Les Angles (Michel POUDADE), Millas (Damienne BEFFARA), Port-Vendres (Jean-Pierre ROMERO), Prats-de-Mollo-la-Preste (Claude FERRER), Peyrestortes (Alain DARIO), Saint-Cyprien (Thierry DEL POSO), Saint-Estève (Robert VILA), Saint-Féliu-d’Avall (Roger GARRIDO), Saint-Jean-Pla-de-Corts (Robert GARRABE), Saint-Laurent-de-la-Salanque (Alain GOT), Saint-Nazaire (Jean-Claude TORRENS), Saint-Paul-de-Fenouillet (Jacques BAYONA), Saleilles (François RALLO), Salses-le-Château (Jean-Jacques LOPEZ), Sorède (Yves PORTEIX), Tautavel (Guy ILARY), Torreilles (Marc MEDINA), Toulouges (Jean ROQUE), Villeneuve-de-la-Raho (Jacqueline IRLES), Villeneuve-la-Rivière (Patrick PASCAL)…

D’autres, pour des raisons diverses, ont d’ores et déjà annoncé qu’ils jetaient l’éponge : Gislène BELTRAN-CHARRE à Corneilla-la-Rivière, Raymond LOPEZ à Saint-Génis-des-Fontaines, Francis MANENT à Saint-André, Jean-Claude PORTELLA à Cerbère , Pierre ROIG à Sainte-Marie-la-Mer, Alain TORRENT à Céret…

D’autres encore, y réfléchiraient, mais seraient dans l’incertitude, tels que : Jean-Paul BATLLE (à Bompas), Jean-Paul BILLES (à Pézilla-la-Rivière), Jean CASTEX (à Prades), Bernard DUPONT (à Canet-en-Roussillon), Patrick GOT (à Baho), Théophile MARTINEZ (à Cases-de-Pène),  Alexandre REYNAL (à Amélie-les-Bains/ Palalda), Serge SOUBIELLE (à Bages)…

D’autres, enfin, ont arrêté leur choix mais se réservent la date pour le rendre public. C’est notamment le cas pour : Yves BARNIOL (à Elne) et Jean-Marc PUJOL (à Perpignan). Ce dernier a toujours déclaré qu’il officialiserait sa décision au(x) lendemain(s) des élections européennes. Cela approche : le scrutin se déroulera le jour de la Fête des Mères, le dimanche 26 mai 2019.

Puis il y a la rumeur, insistante, qui charrie quelques originalités : comme celle qui circule à Rivesaltes : André BASCOU, qui gère la commune depuis 1983, se présenterait avec son fils, Robert, quadragénaire. La succession dans un fauteuil, en somme ! Mais attention, il faut se méfier des rumeurs, surtout en politique. Et à quelques mois de ces municipales qui s’annoncent d’un cru électoral exceptionnel – par le nombre de septuagénaires candidats à ce « renouvellement » – nous ne sommes pas au commencement d’en voir la fin, de ces rumeurs-là !